Psalms 137

Sur le bord des fleuves de Babylone

Nous nous sommes assis,

Et là nous avons pleuré,

Nous souvenant de Sion.

Aux saules du rivage

Nous avons suspendu nos harpes,

Car ceux qui nous avaient emmenés captifs

Nous demandaient des paroles de cantiques,

Et ceux qui nous faisaient souffrir,

Des chants de joie !

Chantez-nous quelque chose

Des chants de Sion !

Comment chanterions-nous les cantiques de l'Eternel

Sur une terre étrangère ?

Si je t'oublie, Jérusalem,

Que ma droite s'oublie !

Que ma langue s'attache à mon palais,

Si je ne me souviens de toi,

Si je n'élève Jérusalem

Au-dessus de toutes mes joies !

Garde, Eternel, aux fils d'Edom

Le souvenir de la journée de Jérusalem,

Alors qu'ils disaient : Démolissez, démolissez,

Jusqu'à ses fondements !

Fille de Babylone, la dévastée,

Heureux qui te rendra ce que tu nous as fait ;

Heureux qui saisira tes petits enfants

Et les écrasera contre la pierre !
Copyright information for FreBBB