1 Macc 10

1L'an cent soixante, Alexandre, fils d'Antiochus et surnommé Epiphane, se mit en marche, et s'empara de Ptolé-maïs; les habitants le reçurent, et il fut roi. 2Le roi Démétrius, l'ayant appris, rassembla une très forte armée et s'avança contre lui pour le combattre. 3En même temps Démétrius envoyait à Jonathas une lettre avec des paroles de paix, lui promettant de l'élever en di-gnité. 4"Hâtons-nous, disait-il, de faire la paix avec lui, avant qu'il la fasse avec Alexandre contre nous. 5Car il se sou-viendra de tout le mal que nous lui avons fait, à lui, à son frère et à tout son peuple." 6Il l'autorisait à lever des troupes, à fabriquer des armes et à se dire son allié, et il ordonnait qu'on lui remit les otages détenus dans la cita-delle. 7Aussitôt Jonathas se rendit à Jérusalem et lut la lettre devant tout le peuple et devant ceux qui étaient dans la citadelle. 8Ils furent saisis d'une grande crainte, en apprenant que le roi don-nait à Jonathas le pouvoir de former une armée. 9Ceux de la citadelle livrèrent les otages à Jonathas, qui les rendit à leurs parents. 10Jonathas s'établit à Jé-rusalem, et commença à rebâtir et à renouveler la ville. 11Il commanda aux ouvriers de reconstruire les murailles et d'entourer le mont Sion de pierres car- rées pour le fortifier. Ces ordres furent exécutés. 12Alors les étrangers qui étaient dans les forteresses que Bacchidès avait bâties s'enfuirent, 13et chacun d'eux, quit-tant sa demeure, s'en retourna dans son pays. 14Quelques-uns seulement de ceux qui avaient abandonné la loi et les commandements restèrent dans Bethsur, qui devint leur refuge.\ 15Cependant le roi Alexandre apprit les offres que Démétrius avait faites à Jonathas; on lui raconta aussi les combats que celui-ci avait livrés, les exploits qu'il avait accomplis, lui et ses frères, ainsi que les maux qu'ils avaient endurés. 16Et il dit: "Trouverions-nous jamais un homme pareil? Faisons-nous- en donc un ami et un allié." 17Il écrivit une lettre et la lui envoya, ainsi conçue: 18"Le roi Alexandre à son frère Jonathas, salut. 19Nous avons appris sur toi que tu es un homme puissant et que tu es disposé à être notre ami. 20C'est pourquoi nous te constituons aujourd'hui grand prêtre de la nation et te donnons le titre d'ami du roi; -- il lui envoyait en même temps une robe de pourpre et une cou-ronne d'or -- prends intérêt à nos affaires et garde-nous ton amitié." 21Jonathas revêtit les ornements sacrés le septième mois de l'an cent soixante, en la fête des Tabernacles, et il leva une armée et fabriqua beaucoup d'armes.\ 22En apprenant ces choses, Démétrius ressentit une grande affliction : 23"Qu'avons-nous fait, dit-il, qu'Alexandre nous ait prévenus en obtenant l'amitié des Juifs pour affermir sa puissance? 24Moi aussi je veux leur adresser des paroles persuasives, leur offrir une haute situa-tion et des présents, afin qu'ils soient mes auxiliaires." 25Il leur envoya donc une lettre ainsi conçue: 26"Le roi Démétrius à la nation juive, salut. Vous avez gardé fidèlement l'alliance faite avec nous, persévérant dans notre amitié et ne vous unissant pas à nos ennemis; nous l'avons appris et nous nous en sommes réjouis. 27Et maintenant, continuez de nous garder fidélité, et nous récompenserons par des bienfaits ce que vous faites pour nous. 28Nous vous accorderons beaucoup d'exemptions et de faveurs. 29Dès à présent je vous décharge et je fais remise à tous les Juifs des tributs, des droits sur le sel et des couronnes. Ce qui me revient pour le tiers du produit du sol 30et pour la moitié du produit des arbres fruitiers, je vous en fais aujourd'hui la remise; et je n'exi- gerai plus rien désormais, et en aucun temps, du pays de Juda, ni des trois can-tons qui lui sont réunis de la Samarie et de la Galilée. 31Je veux que Jérusalem soit une ville sainte et exempte, ainsi que son territoire, ses dîmes et ses tri-buts. 32Je renonce aussi à mon autorité sur la citadelle qui est à Jérusalem, et je la donne au grand prêtre afin qu'il y éta-blisse, pour la garder, les hommes qu'il aura choisis. 33Tous les Juifs qui ont été emmenés captifs du pays de Judas dans toute l'étendue de mon royaume, je les renvoie libres sans rançon; je veux que tous leur fassent aussi remise des tributs, même pour leurs animaux. 34Que toutes les solennités, les sabbats, les néoménles, les jours fixés et les trois jours qui précédent ou qui suivent une fête solennelle, soient tous des jours d'immunité et de franchise pour tous les Juifs qui habitent dans mon royaume. 35En ces jours-là, nul n'aura le droit de poursuivre l'un d'entre eux, ou de lui intenter une action pour quel-que affaire que ce soit. 36On enrôlera dans l'armée du roi jusqu'à trente mille juifs et on leur donnera la même solde qui est allouée à toutes les troupes du roi. Un certain nombre d'entre eux seront placés dans les grandes forteresses du roi, 37et plusieurs seront admis aux emplois de confiance du royaume ; de plus, ces troupes auront à leur tête des chefs pris dans leurs rangs, et elles vivront selon leurs lois, comme le roi l'a ordonné pour le pays de Juda. 38Les trois cantons de la Samarie annexés à la Judée lui seront incorporés et comptés comme ne faisant qu'un avec elle, de telle sorte qu'ils n'obéissent à nulle autre autorité que celle du grand prêtre. 39Je donne Pto-lémaïs et son territoire au sanctuaire de Jérusalem, pour les dépenses nécessai-res au culte. 40Et moi je donne chaque année quinze mille sicles d'argent, qui seront pris sur le fisc royal dans les loca-lités convenables. 41Et tout le surplus, que les employés du fisc n'auront pas payé comme dans les années antérieures, ils le solderont à l'avenir peur le service du temple. 42En outre, des cinq mille sicles d'argent que les officiers soustrayaient chaque année aux besoins du sanctuaire, en les prélevant sur ses revenus, il sera fait remise, parce qu'ils appartiennent aux prêtres qui font le service. 43Qui-conque sera réfugié dans le sanctuaire de Jérusalem et dans toute son enceinte, étant redevable des impôts royaux ou de toute autre dette, sera libre, avec tous les biens qu'il possède dans mon royau-me. 44Les dépenses pour la construction et la restauration du sanctuaire seront aussi prélevées sur les revenus du roi. 45En outre, pour reconstruire les murailles de Jérusalem et pour en fortifier l'en-ceinte, les dépenses seront encore préle-vées sur les revenus du roi ; et il en sera de même pour relever les murailles des villes de la Judée." 46Lorsque Jonathas et le peuple enten-dirent ces paroles, ils n'y crurent pas et refusèrent de les accepter, parce qu'ils se souvenaient des grands maux que Démétrius avait faits à Israël et des calamités qu'il leur avait causées. 47Ils se décidèrent donc en faveur d'Alexandre, dont les propositions pacifiques obtin-rent la préférence à leurs yeux, et ils furent constamment ses alliés.\ 48Le roi Alexandre rassembla une grande armée et s'avança contre Démétrius. 49Les deux rois ayant engagé la bataille, l'armée de Dentelons prit la fuite et Alexandre la poursuivit; 50il l'emporta sur eux et combattit très vaillamment jusqu'au coucher du soleil, et Démétrius fut tué ce jour-là. 51Alexandre envoya à Ptolémée, roi d'Egypte, des ambassadeurs chargés de lui dire : 52"Je suis rentré dans mon royaume et je suis assis sur le trône de mes pères; j'ai reconquis le gouverne-ment par ma victoire sur Démétrius, et j'ai pris possession de notre pays. 53Je lui ai livré bataille et il a été défait par moi, lui et son année, et je suis monté sur le siège de sa royauté. 54Maintenant, faisons amitié ensemble; donne-moi ta fille en mariage, je serai ton gendre, et je te donnerai, ainsi qu'à elle, des pré-sents dignes de toi." 55Le roi Ptolémée répondit en ces termes : "Heureux le jour où tu es rentré dans le pays de tes pères, et où tu t'es assis sur le trône de leur royauté! 56Maintenant, je ferai pour toi ce que tu as écrit; mais viens au-devant de moi à Ptolémaïs, afin que nous nous voyions ensemble, et je te ferai mon gendre, canons tu en as ex-primé le désir." 57Ptolémée partit d'Egypte, lui et sa fille Cléopâtre, et se rendit à Ptolémaïs, en l'an cent soixante- deux. 58Le roi Alexandre vint au-devant de lui, et celui-ci lui donna sa fille Cléopâtre, et il célébra les noces à Ptolémaïs avec une grande magnificence, selon la coutume des rois. 59Le roi Alexandre écrivit aussi à Jonathas, l'invitant à se rencontrer avec lui. 60Jonathas se rendit en grande pompe à Ptolémaïs, ou il se rencontra avec les deux rois; il leur offrit, ainsi qu'à leurs courtisans, de l'argent, de l'or et beau-coup de présents, et il se concilia leur faveur. 61Alors s'unirent contre lui des hommes pervers d'Israël, des impies, pour l'accuser; mais le roi ne les écouta pas. 62Le roi ordonna même qu'on ôtât à Jonathas ses vêtements et qu'on le revêtit de pourpre. Cet ordre ayant été exécuté, le roi le fit asseoir auprès de lui, 63et il dit aux grands de sa cour : "Sortez avec lui au milieu de la ville, et publiez que personne n'élève de plainte contre lui pour quoi que ce soit, et que nul ne le moleste sous aucun prétexte." 64Quand ses accusateurs virent qu'on lui rendait ces honneurs publics et qu'il était revêtu de la pourpre, tous s'enfuirent. 65Ajou-tant encore à ces honneur, le roi l'ins-crivit au nombre de ses premiers amis et le fit général et gouverneur de pro-vince. 66Et Jonathas revint à Jérusalem en paix et joyeux.\ 67L'an cent soixante-cinq, Démétrius, fils de Démétrius, vint de Crète dans le pays de ses pères. 68A cette nouvelle, le roi Alexandre ressentit une grande douleur, et il retourna à Antioche. 69Démé-trius prit pour général Apollonius, gou-verneur de la Coelé-Syrie, et celui-ci ras-sembla une grande armée et vint camper près de Jamnia. Là, il envoya dire à Jonathas, le grand prêtre : 70"Toi, tout seul, tu t'élèves contre nous, et moi je suis devenu un objet de dérision et d'op-probre à cause de toi ! Comment oses-tu, toi, jouer l'indépendant vis-à-vis de nous, dans tes montagnes? 71Maintenant donc, si tu as confiance dans tes forces, descends vers nous dans la plaine, et là mesurons-nous. ensemble, car j'ai pour moi les puissantes villes de la côte. 72Informe. toi et apprends qui je suis et quels sont les autres qui me prêtent leur concours. Ils affirment que votre pied ne peut tenir devant nous, puisque deux fois tes pères ont été mis en fuite dans leur pays. 73Et maintenant, tu ne pourras soutenir le choc de la cavalerie et d'une armée si nombreuse, dans une plaine où il n'y a ni pierre, ni rocher, ni un lieu où l'on puisse se réfugier." 74Quand Jonathas eut entendu les paroles d'Apollonius, il ressentit une vive indignation ; il fit choix de dix mille hommes et partit de Jérusalem, et son frère Simon vint le rejoindre pour le soutenir. 75Ils allèrent camper près de Joppé; la ville leur ferma ses portes, car elle était occupée par une garni-son d'Apollonius; aussi en commencèrent-ils le siège. 76Les habitants effrayés ouvrirent les portes, et Jonathas fut maître de Jappé. 77Dès qu'il en fut informé, Apollonius mit en ordre de bataille trois mille cavaliers et une armée nombreuse, et se dirigea du côté d'Azot, comme pour se retirer; 78et en même temps il s'avan-çait vers la plaine, parce qu'il avait un grand nombre de cavaliers en qui il avait confiance. Jonathas le suivit du côté d'Azot, et les deux armées en vinrent aux mains. 79Apollonius avait laissé derrière lui mille cavaliers dans un poste caché; mais Jonathas eut avis qu'il y avait une embuscade dressée derrière lui. 80Les cavaliers entourèrent sa troupe et lancèrent des traits contre ses hommes depuis le matin jusqu'au soir. 81Et ses hommes tinrent bon, ainsi que l'avait recommandé Jonathas, tandis que les chevaux des cavaliers se fatiguèrent. 82Alors Simon fit avancer sa troupe et attaqua la pha-lange, car la cavalerie était sans force ; les Syriens furent battus par lui et pri-rent la fuite. 83La cavalerie se débanda dans la plaine, et les fuyards gagnèrent Azot, où ils entrèrent dans Beth- Dagon, leur temple d'idole, peur y trouver un asile. 84Jonathas brûla Azot et les villes d'alentour, après les avoir pillées, et il livra au feu le temple de Dagon avec ceux qui s'y étaient réfugiés. 85Le nombre de ceux qui périrent par l'épée ou qui furent consumés par le feu fut d'en-viron huit mille. 86Et, partant de là, Jonathas vint camper près d'Ascalon, dont les habitants vinrent au-devant de lui, lui rendant de grands honneurs. 87Puis Jonathas retourna à Jérusalem avec ses gens, ayant un riche butin. 88Lorsque le roi Alexandre apprit ces événements, il accorda de nouveaux hon-neurs à Jonathas. 89Il lui envoya une agrafe d'or, comme il est d'usage d'en gratifier les parents des rois, et il lui donna en propriété Accaron et son territoire.
Copyright information for FreCrampon