Sir 33

1A celui qui craint le Seigneur le malheur ne surviendra pas; mais, s'il est éprouvé, il sera délivré. 2L'homme sage ne hait pas la loi, mais qui est hypocrite envers elle est comme un vaisseau dans la tempête. 3L'homme intelligent a confiance dans la loi, et pour lui la loi est digne de foi comme l'oracle de l'Urim. 4Prépare ton discours, et ainsi tu seras écouté; rassemble ton savoir, et réponds. 5L'intérieur de l'insensé est comme une roue de chariot, et sa pensée comme un essieu qui tourne. 6L'étalon est l'image de l'ami moqueur : il hennit sous tout cavalier. 7Pourquoi un jour l'emporte-t-il sur un autre jour, puisque la lumière de tous les jours de l'année vient du soleil? 8C'est la sagesse du Seigneur qui a établi entre eux des distinctions, il a institué des temps divers et des fêtes. 9Parmi les jours, il y en a qu'il a élevés et sanctifiés, et il y en a qu'il a mis au nombre des jours ordinaires. 10Ainsi tous les hommes viennent de la poussière, de la terre dont Adam a été formé. 11Mais avec une grande sagesse le Seigneur les a distingués, et les a fait marcher dans des voies différentes. 12Il a béni les uns et les a élevés; il a sanctifié les autres et les a approchés de lui. D'autres, il les a maudits et abaissés, et les a précipités de leurs places 13Comme l'argile est dans la main du potier, et qu'il en dispose selon son bon plaisir, ainsi les hommes sont dans la main de Celui qui les a faits, et il leur donne selon son jugement. 14En face du mal est le bien, en face de la mort, la vie : ainsi en face du juste est le pécheur. 15Considère de même toutes les œuvres du Très-Haut : elles sont deux à deux, l'une opposée à l'autre. 16Pour moi, venu le dernier, j'ai consacré mes veilles à la sagesse, semblable à celui qui grappille les raisins après la vendange; par la bénédiction du Seigneur, j'ai pris les devants, et, comme le vendangeur, j'ai rempli le pressoir. 17Reconnaissez que je n'ai pas travaillé pour moi seul, mais pour tous ceux qui recherchent la sagesse. 18Ecoutez-moi donc, chefs du peuple; présidents de l'assemblée, prêtez-moi l'oreille. 19Ni à ton fils ni à ton épouse, ni à ton frère ni à ton ami, ne donne pouvoir sur toi durant ta vie, et ne donne pas tes biens à un autre, de peur que, plein de regret, tu ne doives leur adresser des supplications. 20Tant que tu vis et qu'il te reste un souffle, ne t'aliène toi-même à aucune chair. 21Car il vaut mieux que tes enfants te demandent, que d'avoir toi-même à regarder vers les mains de tes enfants. 22Dans tout ce que tu fais reste le maître, et n'imprime aucune tache à ta renommée. 23Quand viendra la fin des jours de ta vie, et le moment de mourir, distribue ton héritage. 24A l'âne le fourrage, le bâton et la charge; à l'esclave le pain, la correction et le travail. 25Fais travailler ton esclave, et tu seras en repos; laisse-lui les mains libres, et il cherchera la liberté. 26Le joug et la lanière font plier le cou; à l'esclave méchant la torture et la douleur. 27Envoie-le au travail, afin qu'il ne reste pas oisif, car l'oisiveté enseigne beaucoup de mal. 28Mets-le à l'ouvrage, c'est ce qui lui convient; et, s'il n'obéit pas, serre-lui les entraves; mais ne dépasse la mesure envers personne, et ne fais rien de contraire à la justice. 29Si tu as un esclave, qu'il soit comme toi-même, car tu l'as acquis avec du sang. 30Si tu as un esclave, traite-le comme toi-même, et ainsi tu l'attacheras à ton âme. 31Si tu le maltraites et qu'il prenne la fuite, sur quel chemin iras-tu le chercher? 32. 33.
Copyright information for FreCrampon