Job 24

Pourquoi les temps des représailles ne sont-ils pas réglés par le Tout-Puissant, et ses fidèles ne voient-ils pas se lever ses jours de justice? Il en est qui reculent les bornes, qui ravissent des troupeaux et les conduisent au pâturage. Ils emmènent l’âne des orphelins et saisissent comme gage le bœuf de la veuve. Ils forcent les indigents à se détourner du chemin; les faibles dans le pays sont tous obligés de se cacher. Voyez, tels des ânes sauvages dans le désert, ces malheureux se mettent en campagne pour leur besogne, recherchant quelque nourriture: la lande leur fournit du pain pour leurs enfants. Dans les champs, ils recueillent leurs provisions; ils ramassent quelques herbes dans la vigne du méchant. Ils passent la nuit tout nus, faute de vêtements; ils n’ont pas de couverture pour se garer du froid. Ils sont trempés par les averses des montagnes; manquant d’abri, ils s’accrochent au rocher. On enlève l’orphelin du sein de sa mère, et on pressure le pauvre. 10 On les réduit à circuler nus, sans vêtements à transporter des gerbes tout en souffrant la faim, 11 à extraire l’huile dans l’enclos de leurs exploiteurs, à fouler les pressoirs tout en étant altérés de soif. 12 De l’enceinte des villes la population fait entendre un concert de plaintes, l’âme des victimes crie vengeance, et Dieu n’a pas de flétrissure pour ces crimes! 13 Ces bandits détestent la lumière, n’en connaissent pas les voies et n’en suivent pas les sentiers. 14 A l’approche du jour, le meurtrier se lève, assassine le pauvre et l’indigent; la nuit, il se comporte en voleur. 15 Les yeux de l’adultère guettent le crépuscule du soir: "Nul ne me verra", dit-il, et il se couvre le visage d’un voile. 16 A la faveur de l’obscurité, il entre par effraction dans les maisons; le jour, il se tient claquemuré: il ne sait ce que c’est que la lumière. 17 Pour tous ces gens, la nuit noire est un clair matin, tant ils sont familiarisés avec l’horreur des ténèbres. 18 Parfois ils sont une épave légère flottant sur l’eau, leur sort est maudit sur terre; ils cessent de prendre le chemin des vignes. 19 Le sol altéré, la chaleur engloutissent les eaux de neige; de même le Cheol ceux qui ont prévariqué. 20 Ils sont vite oubliés du sein qui les porta, la vermine se repaît' d’eux avec délices; plus jamais il n’est fait mention d’eux: l’iniquité est brisée comme un arbre. 21 Ils exploitaient la femme stérile, qui n’a pas d’enfants, et ne faisaient pas de bien à la veuve. 22 Mais trop souvent il fait durer les tyrans par sa force: ils se redressent, alors qu’ils n’attendaient plus rien de la vie. 23 Il leur donne de quoi vivre en sécurité et avec une entière confiance; ses yeux sont ouverts sur leurs voies. 24 Elevés de la sorte, en peu de temps ils disparaissent; ils s’évanouissent, ravis par la mort, comme tout le monde, et se flétrissent comme la tête d’un épi. 25 N’En est-il pas ainsi? Qui osera me démentir et réduire à néant mes paroles?
Copyright information for FreKhan