Job 29

Job, poursuivant l’exposé de son thème, dit: Ah! Que ne suis-je tel que j’étais aux temps passés, aux jours où Dieu me protégeait; où son flambeau brillait sur ma tête, et où sa lumière me guidait dans les ténèbres; tel que j’étais aux jours de mon automne, alors que l’amitié de Dieu s’étendait sur ma demeure; que le Tout-Puissant était encore avec moi et que j’étais entouré de mes jeunes gens; quand je baignais mes pieds dans la crème, et que le rocher ruisselait pour moi de flots d’huile! Quand je me dirigeais vers la Porte, au seuil de la cité, et fixais mon siège sur la place publique, les jeunes, en me voyant, se cachaient; les vieillards se levaient et se tenaient debout. Les grands retenaient leurs paroles et posaient la main sur la bouche. 10 La voix des seigneurs expirait sur leurs lèvres, et leur langue se collait à leur palais; 11 car l’oreille qui m’entendait me proclamait heureux, et l’œil qui me voyait rendait témoignage pour moi. 12 C’Est que je sauvais le pauvre, criant au secours, et l’orphelin sans soutien. 13 La bénédiction du désespéré allait à moi, et je mettais de la joie au cœur de la veuve. 14 Je me revêtais d’équité comme d’une parure, mon esprit de justice était mon manteau et mon turban. 15 J’Étais les yeux de l’aveugle, j’étais les pieds du boiteux. 16 J’Étais un père pour les malheureux; la cause de l’inconnu, je l’étudiais à fond. 17 Je brisais la mâchoire du malfaiteur, et j’arrachais la proie d’entre ses dents. 18 Et je disais: "Je finirai avec mon nid; comme le phénix je vivrai de longs jours. 19 Ma racine sera en contact avec l’eau, la rosée se posera, la nuit, sur mon branchage. 20 Ma gloire se renouvellera sans cesse, et mon arc se rajeunira dans ma main." 21 Ils m’écoutaient, pleins d’attente; ils faisaient silence pour entendre mon avis. 22 Quand j’avais fini de parler, ils ne répliquaient pas, et mes discours s’épandaient sur eux. 23 Ils m’attendaient comme la pluie; ils ouvraient la bouche comme pour l’ondée printanière. 24 Je leur souriais et ils n’osaient y croire; jamais ils n’éteignaient le rayonnement de ma face. 25 Volontiers j’allais vers eux, m’asseyant à leur tête, et j’étais comme un roi dans son armée, comme quelqu’un: qui console des affligés.
Copyright information for FreKhan