Proverbs 8

Voici la sagesse qui appelle, la raison qui élève la voix. Sur la cime des hauteurs qui bordent la route, au croisement des chemins, elle s’est postée. Dans le voisinage des portes qui conduisent dans la cité, à l’entrée des avenues, elle fait retentir ses apostrophes: "Mortels, c’est vous que j’appelle; fils de l’homme, c’est à vous que s’adresse ma voix. Niais, sachez le prix de la réflexion; sots, sachez le prix de l’intelligence. Ecoutez, car j’énonce de nobles vérités, et mes lèvres s’ouvrent pour des leçons de droiture. Oui, ma bouche ne profère que vérité, et mes lèvres ont horreur de l’impiété. Elles sont empreintes de droiture, toutes les paroles de ma bouche; en elles, rien d’équivoque ni de louche. Toutes sont loyales au gré de l’homme intelligent, et probes pour qui possède le savoir. 10 Attachez à ma morale plus de prix qu’à l’argent, à la vraie connaissance plus qu’à l’or de choix. 11 C’Est que la sagesse est plus précieuse que les perles: tous les biens réunis ne la valent point. 12 Je suis la sagesse, en pleine possession de la réflexion; j’atteins la science des habiles conceptions. 13 Craindre l’Eternel, c’est haïr le mal; l’orgueil et l’arrogance, le chemin du malfaiteur, la bouche perverse, voilà ce que je déteste. 14 A moi les conseils, gage de succès; je suis l’intelligence, et la force est mon attribut. 15 Par moi règnent les rois, et les princes fondent des lois de justice. 16 Par moi gouvernent les grands et les nobles, tous ceux qui rendent la justice sur terre. 17 J’Aime qui m’aime, et qui me cherche me trouve. 18 Avec moi sont richesse et honneur, fortune durable et juste récompense. 19 Mon fruit est meilleur que l’or et les métaux précieux, et mon produit que l’argent de choix. 20 Je suis avec persévérance la voie de la justice, les sentiers de l’équité, 21 en donnant à ceux qui m’aiment des biens en partage, en remplissant leurs trésors. 22 L’Eternel me créa au début de son action, antérieurement à ses œuvres, dès l’origine des choses. 23 Dès les temps antiques, je fus formée, tout au commencement, bien avant la naissance de la terre. 24 II n’y avait pas encore d’océan quand je naquis, ni de sources chargées d’eaux. 25 Avant les montagnes plongeant dans les profondeurs, avant les coteaux, je fus douée de vie, 26 avant que Dieu eût fait la terre et ses vastes espaces, la masse des glèbes du sol. 27 Quand il affermit les cieux, j’étais là, et quand il traça un cercle autour de la surface de l’abîme; 28 quand il consolida les nuées dans les régions supérieures, quand jaillirent avec force les sources souterraines; 29 quand il imposa à la mer ses limites, empêchant les eaux d’enfreindre son ordre, et qu’il fixa les fondements de la terre. 30 Alors j’étais à ses côtés, habile ouvrière, dans un enchantement perpétuel, goûtant en sa présence des joies sans fin, 31 m’égayant sur son globe terrestre et faisant mes délices des fils de l’homme. 32 Et maintenant, mes fils, écoutez-moi: heureux ceux qui suivent fidèlement mes voies! 33 Ecoutez la loi morale pour devenir sages, et ne la traitez pas avec mépris. 34 Heureux l’homme qui m’obéit, en accourant à mes portes jour par jour et en observant les piliers sur lesquels s’ouvre ma demeure! 35 Car celui qui m’a trouvée a trouvé la vie et conquis la bienveillance de l’Eternel." 36 Mais qui me manque se perd lui-même: me haïr, c’est aimer la mort!
Copyright information for FreKhan