1 Kings 20

Cependant Ben-Hadad, roi de Syrie, ayant trente-deux rois pour auxiliaires, rassembla toutes ses forces, et chevaux et chars, et il s'avança, et mit le siège devant Samarie et l'attaqua. Et il envoya des messagers à Achab, roi d'Israël, dans la ville et lui tint ce langage : Ainsi parle Ben-Hadad : Je suis maître de ton argent et de ton or, maître de tes femmes et de tes fils, de tes meilleurs biens. Et le roi d'Israël répondit et dit : Comme tu le dis, roi mon seigneur, tu es maître de ma personne et de tout ce que j'ai. Et les messagers revinrent et dirent : Ainsi parle Ben-Hadad : Si je t'ai envoyé dire : Livre-moi ton argent et ton or, et tes femmes et tes fils, c'est que demain à pareille heure j'enverrai chez toi mes serviteurs pour fouiller ta maison et les maisons de tes serviteurs et mettre la main sur tout ce qui charme tes yeux et l'enlever. Alors le roi d'Israël fit assembler tous les Anciens du pays et dit : Sachez donc et considérez qu'il cherche [notre] ruine, puisqu'il m'a envoyé une sommation par rapport à mes femmes et à mes fils, et à mon argent et à mon or que je ne lui ai point refusé. Et tous les Anciens et tout le peuple lui dirent : N'obéis point et ne consens point ! Il dit donc aux messagers de Ben-Hadad : Dites à mon seigneur le roi : Je ferai tout ce que tu as demandé à ton serviteur en premier lieu, mais ceci, je ne saurais le faire. 10 Et les messagers partirent et reportèrent la réponse. Alors Ben-Hadad députa vers lui pour lui dire : Qu'ainsi me fassent les dieux et pis encore, si la poussière de Samarie suffit à remplir les mains de tout le monde qui me suit ! 11 Et le roi d'Israël répondit et dit : Celui qui se ceint ne doit pas se vanter comme celui qui se déceint. 12 Et Ben-Hadad entendant cette réponse (or il était à boire avec les rois dans les pavillons) dit à ses serviteurs : Faites les dispositions ! Et ils firent les dispositions pour l'assaut de la ville. 13 Et voilà qu'un prophète s'approcha d'Achab, roi d'Israël, et dit : Ainsi parle l'Éternel : As-tu vu toute cette grande multitude ? Eh bien ! Je vais aujourd'hui la livrer à tes mains, afin que tu saches que je suis l'Éternel. 14 Et Achab dit : Par qui ? Et il reprit : Ainsi parle l'Éternel : Par les valets des chefs des provinces. Et Achab dit : Qui engagera le combat ? Et il répondit : Toi. 15 Alors il passa en revue les valets des chefs des provinces et il s'en trouva deux cent trente-deux. Et après eux il passa en revue toutes les troupes, tous les enfants d'Israël, au nombre de sept mille. 16 Et ils firent leur sortie à midi. Cependant Ben-Hadad buvait à être ivre dans les pavillons avec les trente-deux rois, ses auxiliaires. 17 Et les valets des chefs des provinces sortirent les premiers. Alors Ben-Hadad fit aller aux informations, et il reçut ce rapport : Des gens ont fait une sortie de Samarie. 18 Et il dit : S'ils sont sortis pour la paix, saisissez-les vivants, et, s'ils sont sortis pour le combat, saisissez-les vivants. 19 Ceux-là donc sortirent de la place, les valets des chefs des provinces, puis l'armée qui les suivait. 20 Et ils battirent chacun son homme, et les Syriens prirent la fuite, et les Israélites les poursuivirent, et Ben-Hadad, roi de Syrie, se sauva sur son cheval avec des cavaliers. 21 Et le roi d'Israël se mit en mouvement, et mit en déroute les chevaux et les chars, et fit essuyer aux Syriens une grande défaite. 22 Alors le prophète s'approcha du roi d'Israël et lui dit : Allons ! sois résolu ! songe et avise à ce que tu feras ; car, au retour de l'année, le roi de Syrie marchera contre toi. 23 Et les serviteurs du roi de Syrie lui dirent : Leurs dieux sont les dieux des montagnes ; c'est pourquoi ils l'ont emporté sur nous ; mais peut-être nous battant avec eux dans la plaine l'emporterons-nous sur eux. 24 Or, voici ce que tu as à faire : ôte chacun des rois de sa position, et mets les gouverneurs à leur place, 25 et toi, lève une armée égale à celle que tu as perdue, et autant de cavalerie que tu avais de cavalerie, et autant de chars que tu avais de chars, et fais-nous combattre avec eux dans la plaine ; peut-être l'emporterons-nous sur eux. Et il écouta leurs avis et fit ainsi. 26 Et, au retour de l'année, Ben-Hadad passa les Syriens en revue et s'avança jusqu'à Aphek pour se mesurer avec Israël. 27 Et les enfants d'Israël furent aussi passés en revue et avitaillés, et ils marchèrent à leur rencontre, et les enfants d'Israël campèrent en face d'eux, pareils à deux petits troupeaux de chèvres, tandis que les Syriens remplissaient le pays. 28 Alors l'homme de Dieu s'approcha et parla au roi d'Israël en ces termes : Ainsi parle l'Éternel : Parce que les Syriens ont dit : L'Éternel est Dieu des montagnes, mais non Dieu des vallées, je livrerai toute cette grande multitude-là à tes mains, afin que vous sachiez que je suis l'Éternel. 29 Et ils furent campés les uns vis-à-vis des autres pendant sept jours, et le septième jour il y eut rencontre en bataille, et les enfants d'Israël tuèrent aux Syriens cent mille hommes de pied en une journée. 30 Et les survivants s'enfuirent à Aphek dans la ville, et la muraille croula sur vingt-sept mille hommes, les survivants, et Ben-Hadad s'enfuit, et étant entré dans la ville, il allait de chambre en chambre. 31 Alors ses serviteurs lui dirent : Voici, nous avons appris que les rois de la maison d'Israël sont des rois cléments ; entourons donc nos reins de cilices et nos têtes de cordes, et présentons-nous au roi d'Israël ; peut-être te laissera-t-il la vie. 32 Et ils ceignirent leurs reins de cilices, et leurs têtes de cordes, et ils parurent devant le roi d'Israël et dirent : Ton serviteur Ben-Hadad dit : Laisse-moi la vie ! Et il répondit : Est-il encore vivant ? Il est mon frère ! 33 Et ces hommes reçurent cela comme un bon augure, et ils se hâtèrent de le prendre au mot et dirent : Ben-Hadad est donc ton frère ! Et il répondit : Venez ! amenez-le. Alors Ben-Hadad se présenta à lui et il le fit monter à côté de lui sur son char. 34 Et [Ben-Hadad] lui dit : Je te restituerai les villes que mon père a enlevées à ton père, et tu auras tes rues à Damas, comme mon père avait ses rues à Samarie. Et moi [dit Achab], je te laisserai aller sous la foi d'une alliance. Et il lui accorda une capitulation et le laissa partir. 35 Or, l'un des fils des prophètes dit à son condisciple par ordre de l'Éternel : Bats-moi donc ! Mais l'autre refusa de le battre. 36 Alors il dit à celui-ci : Parce que tu n'as pas obéi à la voix de l'Éternel, voici, quand tu m'auras quitté, tu seras abattu par le lion. Et quand il l'eut quitté, le lion le rencontra et l'abattit. 37 Et il trouva un autre homme à qui il dit :Bats-moi donc ! Et l'homme le battit et le blessa. 38 Alors le prophète alla se placer sur le chemin du roi, et il se déguisa en abaissant son turban sur ses yeux. 39 Et au passage du roi il cria vers lui et dit : Ton serviteur faisait son service dans la mêlée du combat, lorsque, voilà qu'un homme tire de côté, m'amenant un homme et me dit : Garde cet homme-ci. S'il vient à manquer, ta vie répondra de sa vie, ou bien tu paieras un talent d'argent. 40 Et comme ton serviteur était occupé çà et là, l'homme disparut. Et le roi d'Israël lui dit : C'est ton jugement ! Tu as décidé toi-même. 41 Alors vite il releva son turban de dessus ses yeux, et le roi d'Israël reconnut en lui l'un des prophètes. 42 Et il dit au roi : Ainsi parle l'Éternel : Parce que tu as laissé échapper de ta main l'homme que j'avais anathématisé, ta vie répondra de sa vie, et ton peuple, de son peuple. 43 Et le roi d'Israël rentra dans sa maison, chagrin et irrité, puis il gagna Samarie.
Copyright information for FrePGR