1 Samuel 25

Et Samuel mourut, et il y eut assemblée de tout Israël, et l'on célébra son deuil, et on lui donna la sépulture dans sa demeure à Rama. C'est alors que David fit un mouvement et descendit au désert de Paran. Or à Maon était un homme ayant des biens à faire valoir sur le Carmel, homme très considérable, et il possédait trois mille moutons et mille chèvres et il assistait à la tonte de ses troupeaux sur le Carmel. Or cet homme se nommait Nabal et sa femme, Abigaïl, et cette femme excellait par l'intelligence et avait une belle figure ; mais le mari était dur et méchant. Et c'était un descendant de Caleb. Et David apprit au désert que Nabal faisait la tonte de ses moutons. Et David dépêcha dix valets avec cette instruction : Montez au Carmel et présentez-vous chez Nabal et le saluez de ma part et lui tenez ce langage : Pour la vie ! salut à toi, et salut à toute ta maison et salut à tout ce qui tient à toi ! Maintenant, j'apprends que tu as des tondeurs ; or tes bergers ont été avec nous ; nous ne les avons point molestés, et ils n'ont éprouvé aucune perte quelconque pendant tout le temps de leur séjour au Carmel, – interroge-les, ils te renseigneront, – que donc mes valets trouvent grâce à tes yeux, car nous sommes venus pour un jour de fête ; veuille donner ce qui se trouvera sous ta main, à tes serviteurs et à ton fils David ! Les valets de David vinrent donc et de la part de David ils tinrent à Nabal ce langage, puis ils attendirent. 10 Mais Nabal fit cette réponse aux serviteurs de David : Qui est David, et qui est le fils d'Isaï ? Aujourd hui il y a beaucoup de serviteurs qui rompent avec leurs maîtres ! 11 Et faut-il que je prenne mon pain et mon eau et la chair des bêtes que j'ai tuées pour mes tondeurs et que je les donne à des gens desquels je ne sais d'où ils sont ? 12 Et le valets de David rebroussant chemin s'en retournèrent à leur arrivée ils lui firent un rapport exact du tout. 13 Alors David dit à ses hommes : Ceignez chacun votre épée ! Et ils ceignirent chacun son épée, et David ceignit aussi son épée, et ils se mirent en marche sous la conduite de David au nombre d'environ quatre cents, et deux cents restèrent auprès des bagages. 14 Cependant Abigaïl, femme de Nabal, fut informée par l'un des valets, qui lui dit : Voilà que du désert David a envoyé des messagers pour saluer notre maître, mais celui-ci les a rebutés avec rudesse. 15 Et ces hommes ont beaucoup de bonté pour nous ; et nous n'avons point été molestés, et n'avons éprouvé aucune perte quelconque pendant toute la saison où nous avons cheminé avec eux ; 16 durant notre séjour aux champs ils ont été pour nous un rempart et la nuit et le jour tant que nous avons été à côté d'eux occupés à faire paître nos troupeaux. 17 Maintenant examine et vois ce que tu as à faire, car la ruine de notre maître et de toute sa maison est résolue ; car c'est un méchant homme ; on ne peut lui parler. 18 Alors Abigaïl fit diligence, et elle prit deux cents pains et deux outres de vin et cinq moutons apprêtés et cinq mesures de grain rôti et cent gâteaux de raisins secs et deux cents bols de figues, qu'elle chargea sur les ânes ; 19 et elle dit à ses valets : Précédez-moi ! je vous suivrai. Or elle ne mit point Nabal, son mari, au fait. 20 Et cheminant montée sur son âne, elle débouchait à une anfracture de la montagne, lorsque voilà qu'elle fit la rencontre de David descendant avec ses hommes ; et elle se trouva en face d'eux. 21 Or David avait dit : C'est en pure perte que j'ai surveillé tout ce que cet homme-là a dans le désert, et empêché que rien ne fût soustrait de ce qui lui appartient : il m'a rendu le mal pour le bien. 22 Qu'ainsi Dieu traite les ennemis de David, et plus mal encore, si jusqu'au point du jour je laisse subsister rien de ce qui lui appartient, fut-ce l'enfant qui pisse à la muraille ! 23 Et à la vue de David, Abigaïl s'empressa de descendre de l'âne qu'elle montait, et en face de David, elle inclina sa tête et se prosterna jusqu'à terre ; 24 et, se jetant à ses pieds elle dit : A moi la faute, mon Seigneur ! daigne permettre à ta servante de se faire entendre à tes oreilles, et écoute les explications de ta servante ! 25 Veuille, mon Seigneur, ne pas t'inquiéter de cet homme de rien, de Nabal ; car il est ce que son nom indique : Nabal (fou) tel est son nom, et il y a chez lui folie ; quant à moi, ta servante, je n'ai point vu les valets de mon Seigneur, que tu as envoyés. 26 Or, mon Seigneur, aussi vrai que l'Éternel vit, et que tu vis toi-même, aussi vrai est-il que l'Éternel t'a empêché de devenir coupable de meurtre et de te venger de ta propre main. Ainsi, ils auront beau être comme Nabal, tes ennemis et ceux qui cherchent à nuire à mon Seigneur !… 27 Accepte donc ce présent qu'apporte à mon Seigneur ta servante, et le donne aux valets qui vont à la suite de mon Seigneur… 28 Ah ! pardonne l'offense de ta servante ! Car l'Éternel veut créer à mon Seigneur une maison stable, car mon Seigneur soutient les guerres de l'Éternel, et le mal ne t'atteindra pas durant ta vie. 29 Et si des hommes se lèvent pour te persécuter et attenter à ta vie, la vie de mon Seigneur sera serrée dans l'écrin de la vie auprès de l'Éternel, ton Dieu, tandis que la vie de tes ennemis sera agitée dans la paume de la fronde. 30 Et lorsque l'Éternel accomplira pour mon Seigneur toutes les excellentes promesses qu'il t'a faites, et qu'il l'ordonnera souverain d'Israël, 31 mon Seigneur n'aura ni remords, ni embarras de conscience pour avoir versé gratuitement le sang et s'être vengé lui-même. Mais lorsque mon Seigneur sera l'objet des bienfaits de l'Éternel, souviens-toi de ta servante. 32 Et David dit à Abigaïl : Béni soit l'Éternel, Dieu d'Israël, qui m'a fait faire aujourd'hui ta rencontre. 33 Et béni soit ton jugement ! et bénie sois-tu pour m'avoir empêché en ce jour de me rendre coupable de meurtre, et de me venger de ma propre main ! 34 Sans cela, par la vie de l'Éternel, Dieu d'Israël, qui m'a empêché de te faire du mal, si tu ne t'étais empressée, et ne m'avais prévenu, il ne resterait d'ici au point du jour, rien de Nabal, fût-ce l'enfant qui pisse à la muraille. 35 Et David reçut de sa main ce qu'elle lui présentait et il lui dit : Regagne en paix ta maison ! Voici, j'ai écouté ta voix, et eu égard à ta personne. 36 Et lorsque Abigaïl entra chez Nabal, voilà qu'il avait un festin dans sa maison, comme le festin du Roi ; et le cœur de Nabal était en belle humeur, et il s'était enivré à l'excès. Et jusqu'au matin elle ne l'informa d'aucun détail, ni grand, ni petit. 37 Et le matin l'ivresse de Nabal s'étant dissipée, sa femme lui raconta toutes ces choses et il en eut intérieurement la mort dans le cœur et il fut pétrifié. 38 Et il se passa environ dix jours, et l'Éternel frappa Nabal, qui mourut. 39 Et à la nouvelle de la mort de Nabal, David dit : Béni soit l'Éternel qui a tiré sur Nabal vengeance de mon outrage, et préservé du crime Son serviteur ! – C'est ainsi que l'Éternel fit retomber la méchanceté de Nabal sur sa propre tête. 40 Et David, par une délégation, fit proposer à Abigaïl de l'épouser. Et les serviteurs de David arrivèrent chez Abigaïl au Carmel, et lui transmirent le message en ces termes : David nous a délégués auprès de toi afin de te prendre pour être sa femme. 41 Alors Abigaïl se leva et s'inclina la face contre terre et dit : Voici ta servante pour faire le service de laver les pieds des serviteurs de mon Seigneur. 42 Et Abigaïl avec empressement se leva, et elle prit l'âne pour monture avec cinq jeunes filles pour suivantes, et elle se mit en route à la suite des délégués de David, et elle devint sa femme. 43 David épousa aussi Ahinoam de Jizréel, et l'une et l'autre elles furent ses femmes. 44 Cependant Saül maria Michal, sa fille, femme de David, à Palti, fils de Laïs, de Gallim.
Copyright information for FrePGR