1 Samuel 5

Les Philistins ayant donc pris l'Arche de Dieu la transférèrent d'Ebenézer à Asdod. Et les Philistins ayant pris l'Arche de Dieu l'introduisirent dans le temple de Dagon, et la placèrent à côté de Dagon. Et quand le lendemain matin les Asdodéens se levèrent, voilà que Dagon était étendu la face contre terre devant l'Arche de l'Éternel. Et ils prirent Dagon et le remirent en place. Et lorsque le lendemain matin ils se levèrent, voilà que Dagon était gisant la face contre terre devant l'Arche de l'Éternel, et la tête de Dagon et ses deux mains étaient en tronçons sur le seuil, il ne restait de lui que la partie poisson. (C'est pourquoi les prêtres de Dagon et tous ceux qui entrent dans le temple de Dagon ne posent point le pied sur le seuil de Dagon à Asdod jusqu'aujourd'hui). Et la main de l'Éternel s'appesantit sur les Asdodéens, et Il fit des ravages chez eux et les affligea de bubons, Asdod et son territoire. Et les gens d'Asdod voyant qu'il en était ainsi, dirent : il ne faut pas que l'Arche du Dieu d'Israël reste chez nous, car Sa main a été rigoureuse pour nous et pour Dagon, notre Dieu. Alors par des envoyés ils convoquèrent chez eux tous les princes des Philistins, et ils dirent : Que ferons-nous de l'Arche du Dieu d'Israël ? Et il fut dit : Que l'Arche du Dieu d'Israël soit transférée à Gath. Et on fit la translation de l'Arche du Dieu d'Israël. Et après qu'elle eut été transférée, la main de l'Éternel se fit sentir à la ville ; il y eut très grande perturbation, et Il frappa les gens de la ville du petit au grand, et ils eurent une éruption de bubons. 10 Alors ils dirigèrent l'Arche de Dieu vers Ekron. Et lorsque l'Arche de Dieu entra dans Ekron, les Ekronites se récrièrent et dirent : Ils transfèrent chez nous l'Arche du Dieu d'Israël pour nous tuer, nous et notre peuple ! 11 Puis par des députés ils convoquèrent tous les princes des Philistins ; et ils dirent : Renvoyez l'Arche du Dieu d'Israël, et qu'elle retourne en son lieu pour qu'elle ne nous tue pas, nous et notre peuple. Car il y avait dans toute la ville une rumeur de mort ; et la main de Dieu s'y faisait gravement sentir. 12 Et les gens qui ne mouraient pas, étaient affligés de bubons, et les cris de la ville en détresse montaient vers le ciel.
Copyright information for FrePGR