2 Samuel 3

Et la lutte fut longue entre la maison de Saül et la maison de David ; mais David allait se renforçant de plus en plus, tandis que la maison de Saül allait s'affaiblissant de plus en plus. Et il naquit à David des fils à Hébron, et son premier-né fut Amnon, d'Ahinoam de Jizréel, et son deuxième, Chileab, d'Abigaïl, femme de Nabal, le Carmélite ; et le troisième, Absalom, fils de Maacha, fille de Thalmaï, roi de Gessur ; et le quatrième Adonia, fils de Haggith ; et le cinquième Sephatia, fils d'Abital ; et le sixième Jithream, de Egla, femme de David. Tels sont ceux qui naquirent à David à Hébron. Et pendant qu'il y eut guerre entre la maison de Saül et la maison de David, Abner tint ferme pour la maison de Saül. Or Saül avait eu une concubine, nommée Ritspa, fille d'Aia. Et [Isboseth] dit à Abner : Pourquoi es-tu entré chez la concubine de mon père ? Et Abner fut fort irrité du langage d'Isboseth et il dit : Suis-je une tête de chien qui tienne pour Juda ? Aujourd'hui je rends de bons services à la maison de Saül, ton père, à ses frères et à ses amis, et je ne t'ai point livré aux mains de David ; et aujourd'hui tu me prends à partie à propos d'un écart avec cette femme ! Qu'ainsi Dieu traite Abner et plus mal encore ! oui, comme l'Éternel en a fait le serment à David, 10 ainsi travaillerai-je dans son intérêt au transfert de la souveraineté ôtée à la maison de Saül, et à l'élévation du trône de David sur Israël et sur Juda de Dan à Béerseba. 11 Et Isboseth ne put plus répliquer un mot à Abner dont il avait peur. 12 Sur-le-champ Abner dépêcha vers David des émissaires pour lui dire : A qui est le pays ? et de plus : Fais ton traité avec moi, et voici tu auras l'aide de ma main pour tourner Israël de ton côté. 13 Et il répondit : Bien ! Je traiterai avec toi ; je n'exige de toi qu'une condition : tu ne reverras pas mon visage, à moins de m'amener préalablement Michal, fille de Saül, quand tu viendras te présenter devant moi. 14 Et David envoya des délégués à Isboseth, fils de Saül, avec ce message : Rends-moi ma femme Michal, que je me suis fiancée au prix de cent prépuces de Philistins. 15 Et Isboseth la fit prendre chez le mari, Paltiel, fils de Laïs. 16 Et son mari l'accompagna et alla pleurant derrière elle jusqu'à Bahurim. Là Abner lui dit : Va, rebrousse ! Et il rebroussa. 17 Et Abner était entré en pourparler avec les Anciens d'Israël et avait dit : Ce n'est pas d'aujourd'hui que vous, cherchez à avoir David pour Roi. 18 Agissez maintenant, car l'Éternel a dit touchant David : C'est par la main de David, mon serviteur, que Je sauverai mon peuple d'Israël de la main des Philistins et de la main de tous ses ennemis. 19 Et Abner s'étant aussi abouché avec les Benjaminites, alla de même redire en entier aux oreilles de David à Hébron la résolution d'Israël et de toute la maison de Benjamin. 20 Abner arriva donc chez David à Hébron avec une escorte de vingt hommes, et David fit un festin à Abner et à son escorte. 21 Et Abner dit à David : Je vais me mettre en mouvement et partir et réunir auprès de mon Seigneur le Roi la totalité des Israélites, afin qu'ils fassent un accord avec toi, et tu régneras en tous points selon ton désir. Et David congédia Abner qui s'en alla sain et sauf. 22 Et voilà que les serviteurs de David et Joab revinrent de leur expédition, ramenant avec eux un butin considérable. Or Abner n'était plus chez David à Hébron. Celui-ci l'avait congédié, et il s'en était allé sain et sauf. 23 Et au retour de Joab et de toute la troupe qui l'accompagnait, on fit à Joab ce rapport : Abner, fils de Ner, est venu chez le Roi, qui l'a laissé partir, et il s'en est allé sain et sauf. 24 Alors Joab entra chez le Roi et dit : Qu'as-tu fait ? Voici, Abner est venu chez toi ; pourquoi donc l'as-tu laissé partir et s'en aller ? 25 Tu connais Abner, fils de Ner ! c'est pour te surprendre qu'il est venu, pour étudier tes allures, et savoir tout ce que tu fais. 26 Et Joab ayant quitté David envoya des émissaires après Abner et ils le firent rebrousser depuis la citerne de Hasira, et cela à l'insu de David. 27 Abner étant ainsi revenu à Hébron, Joab le tira à part dans l'intérieur de la porte pour l'entretenir en secret, et là il lui porta dans le ventre un coup qui le tua, vengeant ainsi le meurtre d'Hasahel, son frère. 28 Et David l'ayant appris plus tard dit : Ni à moi, ni à mon règne ne pourra jamais être imputé de par l'Éternel le meurtre d'Abner, fils de Ner : 29 qu'il retombe sur la tête de Joab et sur toute la maison de son père, et que la maison de Joab ne soit jamais purgée d'hommes ayant un flux immonde, de lépreux, de perclus, de tués par l'épée et de gens manquant de pain. 30 Or Joab et Abisaï, son frère, avaient donné la mort à Abner parce qu'il avait tué Hasahel, leur frère, à Gabaon dans la bataille. 31 Et David dit à Joab et à tout le peuple qui était avec lui : Déchirez vos habits et revêtez le cilice et célébrez le deuil d'Abner. Et le roi David suivit le cercueil. 32 Et Abner reçut la sépulture à Hébron, et le Roi laissant éclater sa voix, pleura au tombeau d'Abner, et tout le peuple pleura. 33 Et le Roi chanta une complainte sur Abner en ces mots :

Est-ce de la mort de l'impie que devait mourir Abner ?…
34 Tu n'avais ni les mains garrottées, ni les pieds serrés dans les fers !…

Tu as péri, comme on périt sous les coups du crime !
35 Et tout le peuple ne fit que le pleurer, davantage. Et tout le peuple se présenta dans le but de faire prendre à David de la nourriture encore de jour, mais David fit ce serment : Qu'ainsi Dieu me fasse et pis encore si avant le coucher du soleil je goûte du pain ou d'un mets quelconque ! 36 Tout le peuple reconnut alors [sa sincérité] qui lui plut ; tout ce que faisait le Roi était au gré de tout le peuple. 37 Et en ce jour tout le peuple et tout Israël acquit la conviction que ce n'était pas de par le Roi que Abner, fils de Ner, avait été assassiné. 38 Et le Roi dit à ses serviteurs : Ne sentez-vous pas qu'aujourd'hui un grand capitaine est tombé en Israël, 39 et que pour le moment je suis faible et que je viens de recevoir l'onction de Roi ? Ces hommes, les fils de Tseruïa, sont trop durs pour moi. Que l'Éternel paie au méchant le salaire dû à sa méchanceté.
Copyright information for FrePGR