2 Samuel 9

Et David dit : Est-ce qu'il y a encore quelque survivant de la maison de Saül ? je veux lui témoigner de l'affection en considération de Jonathan. Or de la maison de Saül il restait un serviteur, nommé Tsiba ; et il fut mandé chez David, et le Roi lui dit : Es-tu Tsiba ? Et il répondit : Pour te servir ! Et le Roi dit : N'y a-t-il d'ailleurs plus personne de la maison de Saül, que je puisse rendre l'objet d'une bonté divine ? Et Tsiba dit au Roi : Il y a encore un fils de Jonathan, impotent des deux pieds. Et le Roi lui dit : Où est-il ? Et Tsiba dit au Roi : Voici, il est dans la maison de Machir, fils de Ammiel, à Lodebar. Alors le Roi David l'envoya chercher dans la maison de Machir, fils de Ammiel, de Lodebar. Et Mephiboseth, fils de Jonathan, fils de Saül, arrivé auprès de David, s'inclina face contre terre et se prosterna. Et David dit : Mephiboseth ! Et celui-ci dit : Me voici pour te servir ! Et David lui dit : N'aie aucune crainte ! car je veux te témoigner de l'affection pour l'amour de Jonathan, ton père, et te restituer toutes les terres de Saül, ton aïeul, et tu mangeras le pain à ma table à la continue. Et il s'inclina et dit : Qu'est ton serviteur pour que tu portes tes regards sur un chien mort tel que moi ? Alors le Roi manda Tsiba, écuyer de Saül, et lui dit : Je donne au petit-fils de ton Maître tout ce qui appartenait à Saül et à toute sa maison. 10 Cultive-lui la terre, toi avec tes fils et tes serviteurs, et soigne les récoltes afin que ton maître ait du pain à manger. Et Mephiboseth, fils de ton Maître, mangera à ma table à la continue. Or Tsiba avait quinze fils et vingt serviteurs. 11 Et Tsiba dit au Roi : Ton serviteur agira conformément à tous les ordres donnés par le Roi, mon Seigneur, à son serviteur. Et Mephiboseth mangera à ma table, comme l'un des fils du Roi. 12 Or Mephiboseth avait un fils en bas âge, nommé Mica, et tout le domestique de la maison de Tsiba était au service de Mephiboseth. 13 Et Mephiboseth habitait Jérusalem, car il mangeait à la table du Roi à la continue. Or il était boiteux des deux pieds.
Copyright information for FrePGR