Ephesians 1

Paul, apôtre de Christ Jésus par la volonté de Dieu, aux saints qui sont aussi fidèles en Christ Jésus : Que la grâce et la paix vous soient données par Dieu notre Père et par le seigneur Jésus-Christ
La ville d'Éphèse (voyez Apoc.2.1) avait été visitée, quand il fit son second voyage de mission, par l'apôtre Paul qui y prêcha d'abord l'Évangile en passant (Actes.18.19-21), et qui plus tard y fit un séjour de près de trois années (Actes.20.31). Il y avait fondé une église recrutée parmi les Juifs et les païens, et à laquelle l'unissaient des sentiments d'intimité et d'affection réciproque, dont on trouve le touchant témoignage dans le discours d'adieu qu'il adressa aux chefs de cette église (Actes.20.17-38). Le contraste entre l'existence de ces rapports mutuels et prolongés et le ton général de l'épître, qui laisse supposer que Paul et ceux auxquels il écrit étaient étrangers les uns aux autres, ce contraste est incontestable. En faut-il conclure que cette lettre n'a pas été adressée aux Éphésiens, comme cela semble résulter en effet du texte primitif du manuscrit du Vatican, et des témoignages de Tertullien, d'Origène, et de Basile le Grand (voyez les variantes) ? Dans ce cas les mots à Éphèse, insérés dans le texte des autres manuscrits et des versions anciennes, proviendraient du titre donné à cette épître, lequel n'a par lui-même que la valeur d'une conjecture plus ou moins solide, comme quelques-uns de ceux que portent les écrits du Nouveau Testament. Ou bien, faut-il croire, au contraire, que ces mots ont été retranchés dans quelques, anciennes copies, précisément parce qu'on trouvait l'épître en désaccord avec ce que l'on savait des relations de Paul et des Éphésiens ? Dans ce cas il serait singulier qu'on eût conservé le nom de ces derniers dans le titre de la lettre, tout en le supprimant dans le texte de l'apôtre. Les opinions varient sur la préférence que méritent l'une ou l'autre de ces solutions.
!

Béni soit le Dieu de notre seigneur Jésus-Christ, qui nous a bénis par toute ; espèce de bénédiction spirituelle dans les lieux célestes en Christ, selon qu'il nous a élus en lui avant la fondation du monde, pour que nous fussions saints et irrépréhensibles devant Lui, nous ayant prédestinés, dans Sa charité, à devenir, par Christ Jésus, Ses enfants d'adoption, suivant le bon plaisir de Sa volonté, à la louange de la gloire de Sa grâce, qu'il nous a gratuitement accordée par le bien-aimé en qui nous possédons la rédemption par son sang, le pardon de nos fautes, selon la richesse de Sa grâce, qu'Il a répandue abondamment sur nous par toute espèce de sagesse et d'intelligence, en nous faisant connaître le mystère de Sa volonté, selon le libre dessein qu'il avait d'avance formé en Lui-même, 10 pour l'exécuter lors de l'accomplissement des temps, de rassembler toutes choses en Christ, tant celles qui sont aux cieux, que celles qui sont sur la terre, en lui, dis-je, 11 en qui nous avons aussi été mis en possession de l'héritage, selon que nous y avions été prédestinés d'après le décret de Celui qui opère toutes choses suivant le dessein de Sa volonté, 12 pour que nous servions à la louange de Sa gloire, nous, qui d'avance avons espéré en Christ, 13 en qui, vous-mêmes aussi, depuis que vous avez ouï la parole de la vérité, la bonne nouvelle de votre salut, en qui, dis-je, vous-mêmes aussi ayant cru, vous avez été scellés par l'esprit saint qui avait été promis, 14 lequel est un gage de notre héritage, pour avoir part à la rédemption de ceux que Dieu s'est acquis, à la louange de Sa gloire. 15 C'est pourquoi, moi aussi, ayant appris quelle est votre foi au Seigneur Jésus et votre fidélité envers tous les saints, 16 je ne cesse de rendre des actions de grâces pour vous, faisant mention de vous dans mes prières, 17 afin que le Dieu de notre seigneur Jésus-Christ, le Père de gloire, vous donne un esprit de sagesse et de révélation ; 18 les yeux de votre cœur étant illuminés par sa connaissance, de telle sorte que vous sachiez quelle est l'espérance attachée à Son appel, quelle est la richesse de la gloire de Son héritage parmi les saints, 19 et quelle est, envers nous qui croyons, l'excessive grandeur de Son pouvoir, qui se montre dans l'efficace puissante de Sa force, 20 qu'il a déployée en Christ, en le ressuscitant des morts et en le faisant asseoir à Sa droite dans les cieux, 21 au-dessus de toute espèce d'autorité, et de domination, et de puissance, et de seigneurie, et de tout nom donné, non seulement dans le siècle présent, mais encore dans celui qui est à venir ; 22 et Il a tout placé sous ses pieds, et Il l'a donné comme chef universel à l'Église 23 qui est son corps, la plénitude de Celui qui, de toutes manières, remplit toutes choses.
Copyright information for FrePGR