Job 18

Et Bildad de Such répondit et dit :

Jusques à quand chasserez-vous aux mots ?

Prenez du sens, puis nous parlerons !

Pourquoi nous tient-on pour des brutes,

sommes-nous stupides à vos yeux ?

Toi, qui dans ta fureur te déchires toi-même,

la terre à cause de toi sera-t-elle désertée,

et le rocher transporté de sa place ?
Aussi bien la lumière des impies s'éteint,

et la flamme de son feu cesse de briller ;

la lumière de sa tente s'éclipse,

et sa lampe au-dessus de lui s'éteint ;

sa vigoureuse allure s'embarrasse,

et il se perd par les mesures qu'il prend ;

car ses pieds mêmes le conduisent au piège,

et il marche sur des lacs ;

le lacet le saisit au talon,

et le filet se rend maître de lui ;

10 le sol pour lui recouvre des rêts,

et la trappe l'attend sur le sentier.

11 De toutes parts des terreurs l'épouvantent,

et le pressent par derrière.

12 Le malheur est avide de lui,

et la misère s'apprête à le faire tomber.

13 Il dévore les membres de son corps,

il dévore ses membres, le Premier-né de la Mort.

14 Il est arraché de sa tente, sa sécurité,

et traîné vers le Roi de l'épouvante.

15 D'autres que les siens viennent habiter sa tente,

et le soufre tombe en pluie sur sa demeure ;

16 à ses pieds ses racines sèchent,

à son sommet son rameau se flétrit,

17 sa mémoire disparaît du pays,

et il n'a plus un nom dans les campagnes ;

18 il est refoulé de la lumière dans la nuit,

et banni de la terre ;

19 il n'a dans son peuple ni race, ni lignée,

et pas un reste de lui dans ses demeures ;

20 son jour terrifie la postérité,

et fait frissonner les contemporains.

21 Ainsi seulement finissent les demeures du méchant,

et ainsi le séjour de qui méconnaît Dieu.
Copyright information for FrePGR