Job 28

Oui, on a pu trouver la source de l'argent,

et le lieu où gît cet or qu'on affine ;

on extrait le fer de la terre,

et la fusion change la pierre en airain ;

on sait faire cesser les ténèbres,

et sonder parfaitement la roche obscure et sombre :

on perce un puits loin des lieux habités ;

les pieds [du mineur] oublient de le servir,

et il est là suspendu,

loin des humains il est balancé,

La terre d'où sort la nourriture,

est dans ses profondeurs bouleversée comme par le feu ;

c'est dans ses pierres qu'est le lieu du saphir

couvert d'une poudre d'or ;

nul oiseau de proie n'en sait le sentier,

et l'œil du vautour ne le découvre pas,

il n'est point foulé par les bêtes sauvages,

et le lion n'y passe point.

L'homme met la main au roc le plus dur,

et fait par leurs bases crouler des montagnes ;

10 Dans le rocher il ouvre des canaux,

et son œil voit alors tout ce qui est précieux ;

11 il arrête les eaux qui suintent,

et produit au jour ce qui était caché.
12 Mais la sagesse, où peut-on la trouver ?

Et quel est donc le lieu où gît la science ?

13 L'homme ne saurait en faire l'estimation,

et elle ne se trouve pas sur la terre des vivants.

14 L'abîme dit : Elle n'est pas chez moi !

et la mer dit : Elle n'est pas avec moi !

15 On ne l'obtient point contre de l'or fin,

et pour la payer on ne pèse pas d'argent.

16 On ne la met point dans la même balance

avec l'or pur d'Ophir,

avec le précieux onyx et le saphir.

17 On ne peut lui comparer l'or, ni le verre,

ni la vaisselle d'or, comme son équivalent.

18 A côté d'elle on ne saurait citer

ni les coraux, ni le cristal ;

et qui aurait la sagesse, aurait plus que des perles.

19 On ne peut lui comparer la topaze d'Ethiopie,

ni la peser avec l'or affiné.

20 La sagesse donc, d'où vient-elle ?

et où donc est le séjour de la science ?

21 Elle est cachée aux yeux de tous les vivants,

et voilée aux oiseaux des Cieux.

22 L'abîme et la mort disent :

De nos oreilles nous en ouïmes parler.
23 Dieu en sait le chemin,

et Il en connaît le séjour ;

24 car Il voit jusqu'aux bouts de la terre,

et son regard embrasse tout ce qui est sous le ciel.

25 Quand Il donnait une pesanteur au vent,

et qu'il pondérait les eaux avec mesure ;

26 quand Il traçait à la pluie des lois,

et une route à la foudre bruyante ;

27 alors Il la voyait, et Il la proclama,

Il l'établit, et la contrôla,

28 et Il dit à l'homme :

Voici, la crainte du Seigneur, c'est là la sagesse,

et fuir le mal, c'est là la science.
Copyright information for FrePGR