Job 40

Puis l'Éternel s'adressant à Job lui dit :

Le censeur prend-il encore le Tout-puissant à partie ?

Que l'accusateur de Dieu réponde maintenant !

Et Job répondit à l'Éternel et dit :

Voici, je suis trop chétif, que répliquerais-je ?

Je mets ma main sur ma bouche.

J'ai parlé une fois, je ne répondrai pas,

une seconde fois, et je ne le ferai plus.

Et l'Éternel répondit à Job du milieu de la tempête et dit :

Allons ! ceins tes reins, comme un homme !

Je t'interrogerai, et tu m'instruiras !

Penses-tu à déchirer aussi mes arrêts,

à me condamner, pour paraître innocent ?

Ou bien as-tu un bras comme Dieu,

et de la voix comme Lui peux-tu tonner ?

10 Eh bien ! revêts donc l'éclat et la grandeur !

pare-toi de la gloire et de la magnificence !

11 Epanche les flots de ta colère,

Et d'un regard terrasse tous les superbes !

12 D'un regard abats le superbe,

et écrase les impies sur la place !

13 Abîme-les tous dans la poudre,

et cache leurs fronts dans les ténèbres !

14 Alors de mon côté je pourrai te louer

de ce qu'en ta main tu trouves des ressources.
15 Vois le Béhémoth
L'hippopotame.
que je créai comme toi !

Ainsi que le bœuf, il broute l'herbe.

16 Vois la force qu'il a dans ses reins,

et la vigueur qu'il a dans les muscles de sa panse.

17 Il replie sa queue [roide] comme un cèdre ;

les tendons de ses flancs sont entrelacés ;

18 ses os sont des tubes d'airain,

et ses jambes, des barres de fer.

19 Il est le chef-d'œuvre de Dieu ;

son Créateur l'arma du glaive

20 dont il fauche sa pâture sur les monts,

où folâtrent toutes les bêtes des champs.

21 Il se couche sous les feuilles du lotus,

et les joncs et le marécage lui donnent un abri.

22 Pour lui le lotus entrelace son ombrage,

les saules de la rivière l'environnent.

23 Voici, que le fleuve se soulève, il n'a point peur ;

il prend plutôt de l'assurance,

quand un Jourdain bouillonne jusqu'à sa bouche.

24 Peut-on, pour le prendre, tromper son regard,

ou percer son naseau pour l'enchaîner ?
Copyright information for FrePGR