Mark 5

Et ils arrivèrent sur l'autre rive de la mer, dans le pays des Géraséniens
La ville de Gérasa était située sur les limites de la Pérée et de l'Arabie, non loin du torrent de Jabok à environ 70 kilomètres au sud de la mer de Galilée. Des ruines et un village nommé Djerasch indiquent encore l'emplacement qu'elle occupait. La ville de Gergèsa est entièrement inconnue ; quant à celle de Gadara, voyez Matth.8.28.
.
Et lorsqu'il fut sorti de la barque, vint à lui de l'intérieur des tombeaux un homme possédé d'un esprit impur, lequel avait son habitation dans les tombeaux, et personne ne pouvait plus le garrotter même avec une chaîne, car souvent il avait été garrotté avec des entraves et des chaînes, et il avait mis en pièces les chaînes et broyé les entraves, et personne n'avait la force de le dompter ; et constamment, nuit et jour, il se tenait dans les tombeaux et dans les montagnes, poussant des cris et se frappant lui-même à coups de pierres. Et ayant vu Jésus de loin, il accourut et l'adora, et ayant jeté un grand cri, il dit : « Qu'y a-t-il de commun entre moi et toi, Jésus, fils du Dieu très haut ? Je t'en adjure au nom de Dieu, ne me torture pas. » En effet il lui disait : « Esprit impur, sors de cet homme ; » et il lui demandait : « Quel est ton nom ? » Et il lui dit : « Mon nom est légion
Dans le texte original ce mot est écrit légéôn, expression qui est calquée sur le mot latin legio, mais qui n'appartient pas à la langue grecque. La légion, romaine était à cette époque forte d'environ 6000 hommes.
, car nous sommes plusieurs. »
10 Et il lui adressait beaucoup de sollicitations afin qu'il ne les envoyât pas hors du pays. 11 Or il y avait là près de la montagne un grand troupeau de pourceaux au pâturage ; 12 et ils le sollicitèrent en disant : « Envoie-nous dans ces pourceaux, afin que nous entrions en eux. » 13 Et il le leur permit, et les esprits impurs étant sortis entrèrent dans les pourceaux, et le troupeau se rua en bas du précipice dans la mer, au nombre d'environ deux mille, et ils furent submergés dans la mer. 14 Et ceux qui les faisaient paître s'enfuirent, et ils portèrent la nouvelle dans la ville et dans les campagnes, et on vint voir ce qui en était de l'événement. 15 Et ils viennent vers Jésus, et ils voient le démoniaque assis, vêtu, et raisonnable, lui qui avait eu la légion, et ils furent saisis de terreur. 16 Et les témoins leur racontèrent comment les choses s'étaient passées pour le démoniaque et les pourceaux ; 17 et ils se mirent à le solliciter de sortir de leur territoire. 18 Et comme il montait dans la barque, celui qui avait été démoniaque le sollicitait afin de rester avec lui ; 19 et il ne le lui permit pas, mais il lui dit : « Va-t-en dans ta maison auprès des tiens, et rapporte leur tout ce que le Seigneur a fait pour toi, et combien Il a eu compassion de toi. » 20 Et il s'en alla, et il commença à proclamer dans la Décapole tout ce que Jésus avait fait pour lui ; et tous étaient émerveillés. 21 Et quand Jésus eut de nouveau traversé sur l'autre rive dans une barque, une foule nombreuse se rassembla près de lui, et il se tenait auprès la mer. 22 Alors survient un des chefs de synagogue, nommé Jaïrus ; et l'ayant vu, il tombe à ses pieds, 23 et il lui adressait beaucoup de sollicitations, en disant : « Ma fille est à l'extrémité, viens poser les mains sur elle, afin qu'elle soit guérie et qu'elle vive. » 24 Et il s'en alla avec lui, et une foule nombreuse le suivait, et elle le pressait fortement. 25 Et une femme, qui depuis douze ans avait une perte de sang, 26 et qui avait beaucoup souffert entre les mains de nombreux médecins, et qui avait dépensé tout son bien et n'y avait rien gagné, mais avait été plutôt de mal en pis, 27 ayant ouï ce qu'on disait de Jésus, vint dans la foule toucher par derrière son manteau ; 28 car elle disait : « Si je puis toucher ses vêtements, je serai guérie. » 29 Et aussitôt l'écoulement de son sang se dessécha, et elle sentit en son corps qu'elle était guérie de son infirmité ; 30 et aussitôt Jésus ayant senti en lui-même la force qui était sortie de lui, s'étant retourné au milieu de la foule, disait : « Qui est-ce qui a touché mes vêtements ? » 31 Et ses disciples lui disaient : « Tu vois la foule qui te presse, et tu dis : Qui est-ce qui m'a touché ? » 32 Et il portait autour de lui ses regards pour voir celle qui avait fait cela. 33 Mais la femme effrayée et tremblante, sachant ce qui lui était arrivé, vint, et se jeta à ses pieds, et lui dit toute la vérité. 34 Mais il lui dit : « Ma fille, ta foi t'a guérie ; va-t-en en paix et sois rétablie de ton infirmité. » 35 Comme il parlait encore surviennent de chez le chef de synagogue des gens qui disent : « Ta fille est morte, pourquoi importunes-tu encore le maître ? » 36 Mais Jésus, sans faire attention à ce qu'on venait de dire, dit au chef de synagogue : « Ne crains point, crois seulement. » 37 Et il ne permit pas que personne l'accompagnât, sinon Pierre, et Jacques, et Jean le frère de Jacques. 38 Et ils arrivent à la maison du chef de synagogue, et il voit du bruit et des gens qui pleuraient et lamentaient beaucoup ; 39 et étant entré il leur dit : « Pourquoi faites-vous du bruit et pleurez-vous ? L'enfant n'est pas morte, mais elle dort. » 40 Et ils se moquaient de lui. Mais les ayant chassés, il prend avec lui le père de l'enfant et sa mère et ceux qui étaient avec lui, et il entra là où était l'enfant, 41 et ayant pris la main de l'enfant, il lui dit : Talitha koum
De ces deux mots le premier signifie en araméen petite fille, et le second, lève-toi.
, ce qui signifie étant traduit : « Petite fille, je te le dis, lève-toi. »
42 Et aussitôt la petite fille se leva, et elle marchait ; en effet elle avait douze ans. Et ils furent aussitôt saisis d'un grand étonnement ; 43 et il leur enjoignit fortement que personne ne le sût, et il dit qu'on lui donnât à manger.
Copyright information for FrePGR