Matthew 15

Alors arrivent de Jérusalem vers Jésus des pharisiens et des scribes disant : « Pourquoi tes disciples transgressent-ils la tradition des anciens
Les traditions des anciens, ce sont, outre les ordonnances de la loi de Moïse, les préceptes et les pratiques qui peu à peu s'étaient introduits et transmis parmi les Juifs. Dans le nombre se trouvaient les ablutions dont l'usage, recommandé par la loi mosaïque pour certains cas déterminés, avait été fort étendu par les docteurs subséquents, comme le prouve la prescription actuelle qui n'est point mentionnée dans le Pentateuque.
? Car ils ne se lavent pas les mains, quand ils prennent leurs repas. »
Jésus leur répliqua : « Pourquoi vous-mêmes transgressez-vous aussi le commandement de Dieu, en faveur de votre propre tradition ? Car Dieu a dit : Honore ton père et ta mère, et : Que celui qui maudit père ou mère soit mis à mort
Exode.20.12 ; 21.16
.
Mais vous, vous dites : « Celui qui aura dit à son père ou à sa mère : Offrande
Il était permis aux Israélites de faire des vœux par lesquels ils consacraient à Dieu certains objets qui ne pouvaient plus, une fois qu'ils avaient reçu cette destination, être appliqués à un autre usage (Deutéron.23.21-23). Grâce à une étrange et dérisoire application de cette pratique, on se dispensait de subvenir aux besoins de ses parents en déclarant que, par un vœu spécial, on avait déjà offert à Dieu ce qui aurait pu servir à les assister. Ce subterfuge était sanctionné par la casuistique des pharisiens.
est faite de ce dont je pourrais t'assister, n'honorera-t-il pas son père ? »
Et vous avez abrogé la parole de Dieu en faveur de votre tradition. Hypocrites ! Comme Ésaïe a bien prophétisé sur votre compte, lorsqu'il dit : Ce peuple-ci M'honore des lèvres, tandis que leur cœur est bien éloigné de Moi ; mais c'est vainement qu'ils Me révèrent, en enseignant des doctrines qui sont des commandements d'hommes
Ésaïe.29.13-14
.
 »
10 Et ayant appelé la foule à lui, il leur dit : « Écoutez et comprenez : 11 Ce n'est pas ce qui entre dans la bouche qui souille l'homme ; mais ce qui sort de la bouche, voilà ce qui souille l'homme. » 12 Alors ses disciples s'étant approchés lui disent « Sais-tu que les pharisiens, en entendant cette parole, ont été scandalisés ? » 13 Mais il répliqua : « Toute plante que n'a point plantée mon Père céleste sera déracinée. 14 Laissez-les : ce sont des guides aveugles ; or, si un aveugle sert de guide à un aveugle, ils tomberont tous deux dans un fossé, » 15 Mais Pierre lui répliqua : « Explique-nous la parabole. » 16 Sur quoi il dit : « Et vous aussi, êtes-vous encore sans intelligence ? 17 Ne comprenez-vous pas que tout ce qui entre dans la bouche s'en va dans le ventre, et est rejeté dans le retrait ? 18 Mais ce qui sort de la bouche vient du cœur, et c'est là ce qui souille l'homme ; 19 car c'est du cœur que sortent les mauvaises pensées, les meurtres, les adultères, les impudicités, les larcins, les faux témoignages, les calomnies ; 20 ce sont ces choses-là qui souillent l'homme ; mais manger sans s'être lavé les mains ne souille pas l'homme. » 21 Et Jésus étant parti de là gagna le territoire de Tyr et de Sidon ; 22 et voici, une femme chananéenne
Les Chananéens étaient, à proprement parler, les habitants du pays de Chanaan avant que les Hébreux vinssent s'y fixer. Mais une partie d'entre eux était demeurée, au nord du territoire occupé par les Israélites, dans la contrée que les Grecs nommaient Phénicie et où se trouvaient Tyr et Sidon. voyez Matth.11.21. De là le nom de Phéniciens sous lequel ils sont connus dans l'antiquité, tandis que les Juifs continuaient à leur donner celui de Chananéens.
venue de cette contrée-là s'écriait : « Aie pitié de moi, Seigneur, fils de David, ma fille est cruellement possédée du démon. »
23 Mais il ne lui répondit pas un mot, et ses disciples étant survenus le pressaient en disant : « Renvoie-la, car elle nous poursuit de ses cris. » 24 Or il répliqua : « Je n'ai été envoyé qu'aux brebis perdues de la maison d'Israël. » 25 Elle cependant, revenant à la charge, l'adorait en disant : « Seigneur, secours-moi ! » 26 Mais il répliqua : « Il n'est pas bien de prendre le pain des enfants, et de le jeter aux petits chiens. » 27 Sur quoi elle dit : « Assurément, Seigneur ! Les petits chiens aussi mangent une partie des miettes qui tombent de la table de leurs maîtres. » 28 Alors Jésus lui répliqua : « O femme ! ta foi est grande, qu'il te soit fait comme tu désires. » Et dès ce moment-là sa fille fut guérie. 29 Et Jésus s'étant éloigné de là vint vers la mer de Galilée, et après être monté sur la montagne, il s'y tenait assis ; 30 et une foule nombreuse s'approcha de lui, ayant avec elle des boiteux, des estropiés, des aveugles, des sourds, et bien d'autres malades, et on les jeta à ses pieds, et il les guérit, 31 en sorte que la foule fut émerveillée de voir des sourds entendre, des estropiés guérir, et des boiteux marcher, et des aveugles recouvrer la vue ; et elle glorifia le Dieu d'Israël. 32 Mais Jésus ayant appelé à lui ses disciples dit : « J'ai compassion de cette foule, car voici trois jours qu'ils restent auprès de moi, et ils n'ont rien à manger ; cependant je ne veux pas les renvoyer à jeun de peur qu'ils ne défaillent en chemin : » 33 Et les disciples lui disent : « Où nous procurerons-nous dans un désert assez de pains pour rassasier une si grande foule ? » 34 Et Jésus leur dit : « Combien de pains avez-vous ? » Ils dirent : « Sept, et quelques petits poissons. » 35 Et ayant invité la foule à s'asseoir sur la terre, 36 il prit les sept pains et les poissons, et après avoir rendu grâces il les rompit, et il les donnait aux disciples, et les disciples à la foule. 37 Et tous mangèrent et furent rassasiés, et on emporta le surplus des morceaux dans sept paniers pleins. 38 Or, ceux qui mangèrent étaient au nombre d'environ quatre mille hommes, sans compter les femmes et les petits enfants. 39 Après avoir renvoyé la foule il monta dans la barque, et il vint dans le territoire de Magadan
Magadan est un lieu inconnu, dans lequel on peut voir ou bien le nom altéré de la ville de Mégiddo placée dans l'intérieur de la Galilée sur le territoire de la tribu de Manassé, ou bien, avec plus de vraisemblance celui de la ville de Magdala située sur la côte occidentale de la mer de Galilée.
.
Copyright information for FrePGR