Matthew 22

Et reprenant la parole, Jésus leur parla derechef en paraboles, en disant : « Le royaume des cieux ressemble à un roi qui fit des noces à son fils, et il dépêcha ses esclaves pour mander ceux qui avaient été invités aux noces, et ils ne voulaient pas venir. Il dépêcha derechef d'autres esclaves, en disant : « Dites aux invités : Voici, j'ai préparé mon festin ; mes taureaux et mes bêtes grasses sont tués, et tout est prêt ; venez aux noces. » Mais eux n'en ayant tenu compte s'en allèrent, qui à son champ, et qui à son négoce, tandis que les autres ayant saisi les esclaves les maltraitèrent et les mirent à mort. Mais le roi en fut irrité, et ayant expédié ses armées il fit périr ces meurtriers et brûla leur ville. Alors il dit à ses esclaves : « Les noces sont bien prêtes, mais les invités n'en étaient pas dignes ; allez donc dans les carrefours des chemins, et tous ceux que vous trouverez, invitez-les aux noces. » 10 Et ces esclaves s'en étant allés sur les chemins réunirent tous ceux qu'ils trouvèrent, méchants et bons, et la salle nuptiale fut remplie de convives. 11 Mais le roi étant entré pour voir les convives aperçut là un homme qui n'était pas revêtu d'un habit de noce, 12 et il lui dit : « Camarade, comment es-tu entré ici, sans avoir un habit de noce ? » Et l'autre resta bouche close. 13 Alors le roi dit à ses serviteurs : « Après lui avoir lié les pieds et les mains, jetez-le dans les ténèbres extérieures. » Là sera le pleur et le grincement des dents. 14 Il y a en effet beaucoup d'appelés, mais peu d'élus. » 15 Alors les pharisiens s'en étant allés tinrent conseil afin de le faire tomber dans le piège par un mot, 16 et ils lui députent leurs disciples avec les Hérodiens
Les Hérodiens formaient probablement un parti politique attaché à la dynastie de Hérode le Grand, et ils devaient redouter tout ce qui pouvait compromettre celle-ci auprès des Romains. De ce point de vue ils étaient d'accord avec les pharisiens pour s'opposer aux projets de révolution qu'ils prêtaient à Jésus, comme l'indique le sens tout politique de la question qu'ils lui adressent.
pour lui dire : « Maître, nous savons que tu es véridique, et que tu enseignes avec vérité la voie et que tu ne fais pas acceptions de personnes, car tu ne regardes pas à l'apparence des hommes ;
17 dis-nous donc, que t'en semble ? Est-il permis ou non de payer l'impôt à l'empereur ? » 18 Mais Jésus, connaissant leur méchanceté, dit : « Pourquoi me mettez-vous à l'épreuve ? Hypocrites ! 19 Montrez-moi la monnaie de l'impôt. » Et ils lui présentèrent un denier. 20 Et il leur dit : « De qui est cette effigie et cette légende ? » 21 Ils disent : « De l'empereur
Il s'agit ici de l'impôt direct payé par les Juifs aux agents du fisc impérial, tandis que les impôts indirects étaient perçus par les publicains pour le compte des chevaliers romains qui affermaient de l'État les douanes et péages. Les contributions directes se divisaient en impôt foncier et impôt personnel ou capitation. Il est probable que c'est de ce dernier qu'il est ici question ; en effet les Juifs étaient soumis, comme le rapporte Appien (de Reb. Syr. 49), indépendamment des autres redevances, à une taxe uniforme par tête, laquelle était très vraisemblablement fixée à un denier. Cette pièce d'argent portait, depuis Auguste, l'effigie de l'empereur sous le règne duquel elle avait été frappée.
. » Alors il leur dit : « Rendez donc à l'empereur ce qui est à l'empereur, et à Dieu ce qui est à Dieu. »
22 Ce qu'ayant ouï, ils furent émerveillés, et l'ayant quitté ils s'en allèrent. 23 Ce jour-là vinrent à lui des sadducéens disant qu'il n'y a pas de résurrection, et ils l'interrogèrent 24 en disant : « Maître, Moïse a dit : Si quelqu'un vient à mourir sans avoir d'enfants, son frère épousera sa femme à titre de beau-frère et il suscitera une postérité à son frère
Deutéronome.25.5.
.
25 Or, il y avait parmi nous sept frères : et le premier, après s'être marié, mourut, et n'ayant pas de postérité il laissa sa femme à son frère ; 26 il en fut de même du second, et du troisième, et de tous les sept ; 27 après eux tous la femme mourut. 28 Eh bien ! lors de la résurrection, duquel des sept sera-t-elle femme ? Car ils l'ont tous possédée. » 29 Mais Jésus leur répliqua : « Vous vous égarez, parce que vous ne connaissez ni les écritures, ni la puissance de Dieu ; 30 car, lors de la résurrection, ni les hommes ne prennent des femmes, ni les femmes des maris, mais ils sont comme des anges dans le ciel. 31 Or, quant à la résurrection des morts, n'avez-vous pas lu ce dont Dieu vous a parlé lorsqu'il dit : 32 Je suis le Dieu d'Abraham, et le Dieu d'Isaac, et le Dieu de Jacob
Exode.3.6
? Il n'est pas le Dieu des morts, mais des vivants. »
33 Ce que la foule ayant ouï, elle était stupéfaite de son enseignement. 34 Mais les pharisiens, ayant appris qu'il avait fermé la bouche aux sadducéens, se réunirent au même lieu, 35 et l'un d'entre eux, un légiste, lui demanda pour le mettre à l'épreuve : 36 « Maître, quel est le grand commandement dans la loi ? » 37 Et il lui dit : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, et de toute ton âme, et de toute ta pensée
Deutéronome.6.5
;
38 celui-ci est le grand et le premier commandement ; 39 le second, semblablement : tu aimeras ton prochain comme toi-même
Lévitique.19.18
.
40 De ces deux commandements dépend la loi tout entière, ainsi que les prophètes. » 41 Mais les pharisiens se trouvant réunis, Jésus leur demanda : 42 « Que vous semble-t-il du Christ ? De qui est-il fils ? » Il lui disent : « De David
Voyez Matth.8.27
. »
43 Il leur dit : « Comment donc David étant inspiré l'appelle-t-il seigneur, lorsqu'il dit : 44 « le Seigneur a dit à mon seigneur : Assieds-toi à Ma droite, jusques à ce que J'aie mis tes ennemis sous tes pieds
Psaume.110.1
?
45 Si donc David l'appelle seigneur, comment est-il son fils ? » 46 Et personne ne pouvait lui répondre un mot, et dès ce jour-là nul n'osa l'interroger.
Copyright information for FrePGR