Matthew 26

Et il advint, lorsque Jésus eut terminé tous ces discours, qu'il dit à ses disciples : « Vous savez que dans deux jours a lieu la Pâque
La fête de Pâque durait une semaine du 14 au 20 du mois de Nisan (mars-avril) ; l'expression « dans deux jours » répond très probablement à notre « après-demain, » et par conséquent c'est le 12 du mois de Nisan que Jésus profère ces paroles ; ce jour était, cette année-là, le troisième de la semaine juive et correspondait à notre mardi.
, et que le fils de l'homme doit être livré pour être crucifié. »
Alors les grands prêtres et les anciens du peuple se rassemblèrent dans la cour du grand prêtre appelé Caiaphas
Caiaphas, ou Caïphe, exerçait la grande prêtrise depuis environ quinze ans.
,
et ils délibérèrent en commun, afin de se saisir par ruse de Jésus et de le mettre à mort. Mais ils disaient : « Que ce ne soit pas pendant la fête, afin qu'il n'y ait pas d'émeute parmi le peuple. » Or Jésus s'étant trouvé à Béthanie dans la maison de Simon le lépreux, une femme s'approcha de lui tenant une fiole d'albâtre qui renfermait un parfum de grand prix, et elle le versait sur sa tête pendant qu'il était à table. Ce que les disciples ayant vu ils s'en indignèrent en disant : « Pourquoi cette profusion ? Car il pouvait être vendu très cher, et être donné aux pauvres. » 10 Mais Jésus l'ayant su, leur dit : « Pourquoi faites-vous de la peine à cette femme ? Car elle a accompli une bonne œuvre envers moi ; 11 en effet vous devez toujours avoir les pauvres avec vous, mais moi, vous ne devez pas m'avoir toujours ; 12 car celle-ci, en jetant ce parfum sur mon corps, l'a fait en vue de mes funérailles. 13 Mais en vérité je vous le déclare : où que cet évangile soit prêché dans le monde entier, on parlera aussi de ce qu'elle a fait, en mémoire d'elle. » 14 Alors un des douze, appelé Judas Iscariote, s'étant rendu auprès des grands prêtres, 15 leur dit : « Que voulez-vous me donner, et de mon côté je vous le livrerai ? » Et ils lui pesèrent trente pièces d'argent. 16 Et dès lors il cherchait une bonne occasion pour le livrer. 17 Or le premier jour de la fête des pains sans levain les disciples vinrent à Jésus en disant : « Où veux-tu que nous fassions les préparatifs pour que tu manges la pâque ? » 18 Et il dit : « Allez dans la ville auprès d'un tel, et dites-lui : « Le maître dit : Mon temps est proche ; je vais faire chez toi la pâque avec mes disciples. » 19 Et les disciples firent ce que Jésus leur avait prescrit, et ils préparèrent la pâque. 20 Or, quand le soir fut venu, il était à table avec les douze
Le repas pascal des Juifs se composait de l'agneau ou du chevreau préalablement immolé, d'herbes amères et des pains sans levain. Pendant le repas on faisait passer quatre fois la coupe qui renfermait le vin, et, chaque fois, le père de famille, ou celui qui présidait les convives, prononçait une formule d'actions de grâces. Au second tour de la coupe, il donnait sur l'institution et sur le but de la Pâque une instruction familière ; puis on chantait les psaumes 113 à 118 ; ce chant nommé hallel se continuait pendant le troisième tour où la coupe était appelée coupe de bénédiction, et il se terminait avec le quatrième tour de la coupe, qui en général mettait fin au repas.
;
21 et pendant qu'ils mangeaient, il dit : « En vérité je vous déclare que l'un d'entre vous me livrera. » 22 Et vivement attristés ils se mirent chacun à lui dire : « Est-ce que c'est moi, Seigneur ? » 23 Mais il répliqua : « Celui qui a trempé avec moi la main dans le plat, celui-là me livrera. 24 Le Fils de l'homme s'en va, il est vrai, selon ce qui a été écrit de lui, mais malheur à cet homme par qui le Fils de l'homme est livré ; il eût été bon pour lui que cet homme-là ne fût pas né. » 25 Et Judas qui le livrait répliqua : « Est-ce que c'est moi, Rabbi ? » Il lui dit : « Tu l'as dit. » 26 Or, pendant qu'ils mangeaient, Jésus, ayant pris du pain et prononcé une bénédiction, le rompit, et après l'avoir donné aux disciples, il dit : « Prenez, mangez ; ceci est mon corps. » 27 Et, ayant pris une coupe et rendu grâces, il la leur donna, en disant : « Buvez-en tous ; 28 car ceci est mon sang, celui de l'alliance, qui est versé pour plusieurs, en vue de la rémission des péchés. 29 Mais je vous le déclare : désormais je ne boirai certainement plus de ce produit de la vigne, jusqu'à ce jour où j'en boirai du nouveau avec vous dans le royaume de mon Père. » 30 Et après avoir chanté
Il s'agit des derniers psaumes du hallel
, ils sortirent pour se rendre à la montagne des Oliviers.
31 Alors Jésus leur dit : « Vous trébucherez tous à cause de moi cette nuit-ci ; car il est écrit : Je frapperai le berger et les brebis du troupeau seront dispersées. 32 Mais après être ressuscité, je vous précéderai en Galilée. » 33 Or Pierre lui répliqua : « Si tous viennent à trébucher à cause de toi, pour moi je ne trébucherai jamais. » 34 Jésus lui dit : « En vérité je te déclare que cette nuit-ci, avant que le coq ait chanté, tu me renieras trois fois. » 35 Pierre lui dit : « Quand il me faudrait mourir avec toi, je ne te renierai certainement pas. » Tous les disciples aussi parlèrent de même. 36 Alors Jésus arrive avec eux dans un lieu appelé Gethsémani
Ce mot, qui signifie en araméen pressoir à huile, désignait enclos situé au pied du revers occidental du mont des Oliviers au-dessus de la vallée du Cédron, à fort peu de distance de Jérusalem.
, et il dit aux disciples : « Asseyez-vous ici, jusques à ce que, après m'être rendu là, j'aie prié. »
37 Et ayant pris avec lui Pierre, et les deux fils de Zébédée, il commença à être triste et abattu. 38 Alors il leur dit : « Mon âme est triste jusqu'à la mort ; demeurez ici, et veillez avec moi. » 39 Et s'étant un peu avancé il se prosterna le visage contre terre, priant et disant : « Mon Père, s'il est possible, que cette coupe s'éloigne de moi. Toutefois non pas comme moi je veux, mais comme Toi. » 40 Et il vient vers les disciples, et il les trouve endormis, et il dit à Pierre : « Ainsi vous n'avez pas pu veiller une seule heure avec moi ? 41 Veillez et priez, afin que vous n'entriez pas en tentation ; l'esprit, il est vrai, est plein d'élan, mais la chair est faible. » 42 S'étant retiré derechef une seconde fois, il fit cette prière : « Mon Père, si elle ne peut pas s'éloigner sans que je la boive, que Ta volonté se fasse. » 43 Et étant revenu, il les retrouva endormis ; leurs yeux en effet s'étaient appesantis. 44 Et les ayant laissés, il s'en alla derechef, et pria une troisième fois, en répétant encore les mêmes paroles. 45 Alors il revient vers les disciples et leur dit : « Dormez désormais et reposez-vous ; car voici, l'heure s'approche, et le fils de l'homme va être livré aux mains des pécheurs. 46 Levez-vous, allons ; voici, celui qui me livre s'approche. » 47 Et pendant qu'il parlait encore, voici, Judas l'un des douze survint, et avec lui une foule nombreuse armée d'épées et de bâtons, envoyée par les grands prêtres et les anciens du peuple. 48 Or, celui qui le livrait leur avait donné une indication en disant : « Celui que j'embrasserai, c'est lui ; saisissez-le. » 49 Et s'étant aussitôt approché de Jésus il dit : « Salut, Rabbi, » et il lui donna un tendre baiser. 50 Mais Jésus lui dit : « Camarade, sois à ce qui t'amène ! » Alors s'étant approchés ils mirent la main sur Jésus et se saisirent de lui. 51 Et voici, l'un de ceux qui étaient avec lui ayant étendu la main tira son épée, et ayant frappé l'esclave du grand prêtre, il lui enleva l'oreille. 52 Alors Jésus lui dit : « Remets ton épée à sa place ; car tous ceux qui auront pris l'épée périront par l'épée ; 53 ou bien t'imagines-tu que je ne puis invoquer mon Père, et Il me fournira tout de suite plus de douze légions d'anges ? 54 Mais dans ce cas comment les écritures se fussent-elles accomplies ? Car il faut qu'il en advienne ainsi. » 55 En ce moment-là Jésus dit à la foule : « Vous êtes sortis comme contre un brigand, avec des épées et des bâtons, pour me prendre ; tous les jours j'étais assis dans le temple, occupé à enseigner, et vous ne vous êtes pas saisis de moi. 56 Mais tout cela est advenu, afin que les écritures des prophètes fussent accomplies. » Alors tous ses disciples l'ayant abandonné s'enfuirent. 57 Mais ceux qui s'étaient saisis de Jésus l'amenèrent chez Caiaphas le grand prêtre, où les scribes et les anciens étaient rassemblés. 58 Or Pierre le suivait de loin jusqu'à la cour du grand prêtre, et y étant entré, il se tenait assis avec les valets pour voir la fin. 59 Mais les grands prêtres et le sanhédrin tout entier
Le sanhédrin était composé des grands prêtres, d'anciens du peuple, et de scribes, pharisiens ou sadducéens, sans distinction de parti.
cherchaient un faux témoignage contre Jésus, afin de le faire mourir,
60 et ils n'en trouvèrent pas, quoiqu'il se fût présenté beaucoup de faux témoins. Mais à la fin il se présenta deux faux témoins 61 qui dirent : « Celui-ci a dit : « Je peux détruire le sanctuaire de Dieu, et le rebâtir en trois jours. » 62 Et le grand prêtre s'étant levé, lui dit : « Est-ce que tu ne réponds rien à ce dont ceux-ci témoignent contre toi ? » 63 Mais Jésus gardait le silence. Et le grand prêtre lui dit : « Je t'adjure, au nom du Dieu vivant, de nous dire si tu es le Christ, le fils de Dieu ? » 64 Jésus lui dit : « C'est toi qui l'as dit. D'ailleurs je vous le déclare : dès à présent vous verrez le fils de l'homme assis à la droite de la Puissance, et venant sur les nuées du ciel. » 65 Alors le grand prêtre déchira ses vêtements en disant : « Il a blasphémé. Qu'avons-nous encore besoin de témoins ? Voyez ; maintenant vous venez d'entendre le blasphème. 66 Que vous en semble ? » Et eux répliquèrent : « Il mérite la mort. » 67 Alors ils lui crachèrent au visage, et ils le souffletèrent, et il y en eut qui le fustigèrent 68 en disant : « Prophétise-nous, Christ, qui est celui qui t'a frappé. » 69 Cependant Pierre se tenait assis dehors dans la cour, et une servante s'approcha de lui en disant : Toi aussi, tu étais avec Jésus le Galiléen. » 70 Mais il le nia devant tous en disant : « J'ignore de quoi tu parles. » 71 Et une autre le vit comme il se retirait sous le porche, et elle dit à ceux qui étaient là : « Celui-ci était avec Jésus le Nazoréen. » 72 Et il nia derechef en disant avec serment : « Je ne connais pas cet homme. » 73 Et peu de temps après, ceux qui étaient là s'étant approchés dirent à Pierre : « Vraiment, tu es aussi des leurs, car ton langage encore te fait reconnaître
Pierre était originaire de Bethsaïda en Galilée, et les Juifs de cette province avaient, comme il arrive à toutes les fractions d'un peuple, pour peu que celui-ci occupe une certaine étendue de territoire, un dialecte et un accent qui leur étaient propres.
. »
74 Alors il se mit à proférer des imprécations et à dire : « Je jure que je ne connais pas cet homme. » Et aussitôt un coq chanta. 75 Et Pierre se souvint de la parole que Jésus avait dite : « Avant que le coq ait chanté tu m'auras renié trois fois. » Et étant sorti, il pleura amèrement.
Copyright information for FrePGR