Psalms 104

Mon âme, bénis l'Éternel !

Éternel, mon Dieu, tu es très grand,

tu es revêtu de splendeur et de majesté !

Il s'enveloppe de lumière comme d'un vêtement,

Il déploie les Cieux comme une tenture ;

Il élève sur les eaux le haut de sa demeure,

Il fait des nuées son char,

Il s'avance sur les ailes du vent.

Il fait des vents ses messagers,

et ses ministres, du feu enflammé.

Il assit la terre sur ses bases,

elle est inébranlable pour toujours, pour jamais.

Tu l'avais couverte de l'abîme comme d'un manteau,

les eaux se tenaient sur les montagnes ;

à ta menace elles ont fui,

à la voix de ton tonnerre elles ont reculé :

les montagnes montèrent, les vallées descendirent

à la place que tu leur assignas.

Tu posas des limites qu'elles ne franchiraient plus,

afin qu'elles ne vinssent plus recouvrir la terre.

10 Tu fais jaillir des sources pour former les ruisseaux ;

ils s'écoulent entre les montagnes ;

11 ils abreuvent toutes les bêtes des champs,

les onagres y étanchent leur soif.

12 Sur leurs bords séjournent les oiseaux du ciel,

entre les rameaux ils font entendre leur voix.

13 Du haut de sa demeure Il arrose les montagnes,

et la terre se rassasie du fruit de tes œuvres.

14 Il fait croître l'herbe pour les quadrupèdes,

et les plantes pour le service de l'homme,

tirant ainsi le pain du sein de la terre ;

15 et le vin qui réjouit le cœur de l'homme,

et, plus que l'huile, fait resplendir son visage ;

et le pain qui fortifie le cœur de l'homme.

16 Les arbres de l'Éternel sont rassasiés,

les cèdres du Liban qu'il a plantés,

17 où viennent nicher les oiseaux,

la cigogne, qui habite les pins.

18 Les hautes montagnes sont pour les bouquetins,

et les rochers sont l'asile des gerboises.

19 Il créa la lune pour marquer les temps ;

le soleil connaît son couchant.

20 Tu fais l'obscurité, et il est nuit :

alors toutes les bêtes des forêts sont en mouvement ;

21 les jeunes lions rugissent après la proie,

et demandent à Dieu leur pâture.

22 Le soleil se lève : ils se retirent,

et vont reposer dans leurs tanières.

23 L'homme se rend à son travail,

et à son labour jusques au soir.

24 Que tes œuvres sont nombreuses, ô Éternel !

Tu les as toutes faites avec sagesse ;

la terre est pleine de tes richesses.

25 Dans cette mer grande et vaste

fourmillent sans nombre

des animaux petits et grands.

26 Là circulent les navires,

le Léviathan que tu formas pour s'y jouer.

27 Tous ils s'attendent à toi,

pour que tu leur donnes la nourriture en son temps.

28 Tu leur donnes, ils recueillent ;

tu ouvres ta main, ils se rassasient de biens.

29 Tu caches ta face, ils sont éperdus ;

tu leur retires le souffle, ils expirent

et rentrent dans leur poudre.

30 Tu émets ton souffle, ils sont créés,

et tu renouvelles la face de la terre.

31 La gloire de l'Éternel demeure à jamais ;

l'Éternel se réjouit de ses œuvres.

32 Il regarde la terre, et elle tremble ;

Il touche les montagnes, et elles sont fumantes.

33 Je veux chanter l'Etemel, tant que je vivrai,

célébrer mon Dieu, tant que je serai.

34 Que mes chants lui soient agréables !

Je fais mes délices de l'Éternel.

35 Que les pécheurs disparaissent de la terre,

et que les impies cessent d'être !

Mon âme, bénis l'Éternel !

Alléluia !

Copyright information for FrePGR