Psalms 139

Au maître chantre. Cantique de David.

Éternel, tu me pénètres et me connais.

Tu sais quand je m'assieds et quand je me lève,

de loin tu découvres ma pensée.

Tu me vois marcher et me reposer,

et tu as connaissance de toutes mes voies.

Car la parole n'est pas encore sur ma langue,

que déjà, Éternel, tu la connais tout entière.

Tu m'enserres par devant et par derrière,

et tu tiens ta main sur moi.

Cette science est une merveille pour moi ;

elle est trop élevée, je ne puis la saisir.

Où irai-je loin de ton Esprit,

et où fuirai-je loin de ta face ?

Si je monte aux Cieux, tu y es ;

si je prends les Enfers pour ma couche, tu es là !

Si, me soulevant sur les ailes de l'aurore,

j'allais me loger au bout de la mer,

10 là aussi ta main me conduirait,

et ta droite me saisirait.

11 Et si je dis : Qu'autour de moi il n'y ait que ténèbres

et que la clarté qui m'entoure se change en nuit !

12 les ténèbres mêmes ne seront pas sombres pour toi,

et la nuit sera claire comme le jour,

les ténèbres seront ce qu'est la lumière.

13 C'est toi en effet qui as formé mes reins,

m'as tissé dans le sein maternel.

14 je te loue de la merveille de ma structure.

Tes œuvres sont merveilleuses,

et mon âme le reconnaît profondément.

15 Mon corps n'était point caché à tes yeux,

quand j'étais formé mystérieusement

dans les entrailles de la terre,

comme des fils qui s'entrelacent.

16 Quand je n'étais qu'une matière informe,

tes yeux me voyaient ;

et dans ton livre étaient marqués tous ensemble

mes jours déjà déterminés,

lorsque aucun d'eux n'existait.

17 Que tes pensées, ô Dieu, sont incompréhensibles pour moi !

que la somme en est immense !

18 Veux-je les compter, les grains de sable sont moins nombreux ;

je m'éveille, et je suis encore avec toi.

19 O Dieu, puisses-tu faire mourir l'impie !

Hommes de sang, éloignez-vous de moi !

20 Eux, qui parlent de toi en commettant le crime,

disent ton nom pour mentir, ce sont tes ennemis.

21 Ne haïrais-je pas, Éternel, ceux qui te haïssent,

et n'aurais-je pas de l'horreur pour tes adversaires ?

22 Je les hais d'une haine sans réserve ;

ils sont des ennemis pour moi !

23 Sonde-moi, ô Dieu, et pénètre mon cœur ;

éprouve-moi, et connais mes pensées !

24 Et vois si le chemin que je suis, est celui du crime,

et conduis-moi sur la voie des anciens temps !

Copyright information for FrePGR