Titus 3

Mais invite-les à être soumis envers les puissances et les autorités, obéissants et prêts à toute bonne œuvre, à ne calomnier personne, à n'être point querelleurs, à se montrer équitables, à témoigner toute espèce de mansuétude à tous les hommes ; car nous aussi, nous étions naguère insensés, rebelles, égarés, asservis à des convoitises et à des voluptés de tout genre, vivant dans la malice et dans l'envie, dignes de haine et nous haïssant les uns les autres ; mais, quand la bonté et l'humanité de Dieu notre sauveur a été manifestée, ce n'est point en conséquence d'œuvres conformes à la justice que nous eussions faites nous-mêmes, mais en vertu de Sa propre miséricorde, qu'il nous a sauvés par l'ablution régénératrice, et par un renouvellement de l'esprit saint qu'il a richement répandu sur nous par Jésus-Christ notre sauveur, afin que, après avoir été justifiés par Sa grâce, nous devenions, en espérance, héritiers de sa vie éternelle. C'est une vérité certaine, et je veux que tu donnes ces choses pour assurées, afin que ceux qui ont cru en Dieu s'occupent à pratiquer de bonnes œuvres ; voilà ce qui est bon et utile aux hommes, tandis que tu dois éviter les discussions folles, les généalogies, les querelles, et les disputes relatives à la loi ; car elles sont inutiles et vaines. 10 Abandonne l'homme hérétique après une ou deux admonestations, 11 sachant que les gens de cette espèce sont pervertis, et qu'ils pèchent tout en se condamnant eux-mêmes. 12 Lorsque je t'aurai envoyé Artémas ou Tychique
Artémas est inconnu ; sur Tychique, cf. Col.4.7
, empresse toi de venir me rejoindre à Nicopolis
Il s'agit très vraisemblablement de la ville de Nicopolis en Épire, puisque, d'après l'épître aux Romains (Rom.15.19), on voit que Paul avait porté l'évangile jusque dans ces contrées. C'est dans cette ville même, ou durant l'intervalle qui s'écoula entre son départ de la Crète et son arrivée à Nicopolis, que Paul écrivit sa lettre à Tite.
, car c'est là que j'ai décidé de passer l'hiver.
13 Préside avec soin au départ de Zénas le docteur de la loi, et d'Apollos
Zénas est inconnu ; Apollos est sans doute celui dont il est question dans le livre des Actes.18.24 ; cf. 1Cor.1.12. Ils s'étaient probablement arrêtés en Crète pour remettre à Tite l'épître actuelle.
, afin qu'il ne leur manque rien ;
14 mais il faut que les nôtres aussi apprennent à pratiquer de bonnes œuvres, lorsqu'il s'agit de besoins pressants, afin de n'être pas sans porter de fruits.

Tous ceux qui sont avec moi te saluent.
15 Saluez ceux qui nous aiment dans la foi.

Que la grâce soit avec vous tous !
Copyright information for FrePGR